Télécharger
l’édition n°853
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un Giron pour célébrer la passion du folklore

Cully Euphorie, partage et convivialité seront les mots d'ordre du quatrième Giron des musiques de Lavaux et du Gros de Vaud, organisé par la Société de la Lyre du 25 au 28 mai. Avec pour thème «La musique au cœur du vignoble», l'événement se veut un hommage tant à une ferveur contagieuse, celle de la musique, qu'à un paysage emblématique, celui de Lavaux. Au-delà du concours qui verra s'affronter les fanfares locales dans un esprit de camaraderie, les girons sont nés il y a plusieurs siècles, à la base pour créer une plus forte cohésion sociale dans les villages. Retour aux sources d'une tradition bien vivante.

L'Echo des Rochers, la fanfare de Puidoux, en pleine préparation pour le Giron.

Textes et photos: Daniella Gorbunova

Lors du week-end de l'Ascension, Lavaux vibrera au son des trompettes, des tambours, des rires et des claquements de verres à l'occasion du Giron des Musiques de Lavaux et du Gros de Vaud. Pendant ces quatre jours, les rives de Cully vont accueillir des concours musicaux de sociétés locales, mais aussi des animations et des concerts. La société de la Lyre (voir encadré), qui endosse fièrement le rôle d'organisateur, œuvre depuis un an et demi au bon déroulement de la manifestation, et ce de manière non-lucrative. Markus Bauknecht, son président et membre adjoint au comité d'organisation, y tient: «C'est avant tout l'esprit d'équipe et l'amour pour la musique qui nous réunissent». Quand on aime on ne compte pas, dit l'adage. Le comité d'organisation s'est fixé comme objectif de partager sa passion pour la musique folklorique et de faire connaître la région et ses coutumes à un public large, allant d'amateurs éclairés à de simples curieux de passage.

Le Far West en Lavaux

Ce sont les compétitions entre les musiciens des fanfares de la région qui ponctueront la première journée. Solistes ou petits ensembles, les participants passeront devant un jury par catégories en fonction de leur tranche d'âge et du type d'instrument qu'ils pratiquent – à vent ou batterie. Suivra un vendredi à l'ambiance Far West, avec sur scène les groupes «Las Vegas Country Band» et «Blue Night Country».

L'Ouest-américain est-il compatible avec Lavaux? C'est le pari que tentent ces deux formations de renom, originaires respectivement du canton de Fribourg et de la Franche-Comté. Le samedi, ce sera au tour de «Oesch's die Dritten» de faire danser la Riviera. Ce sextuor emblématique né à Unterlangenegg (Berne) conjugue pop et musique traditionnelle, et entend réconcilier la musique dite «folkorique» avec les musiques actuelles. En clôture de soirée, «Old Shit», célèbre orchestre vaudois qui écume les scènes suisses depuis plus de vingt ans. Point d'orgue des festivités, le dimanche, journée chargée qui débutera par un concours des fanfares du Lavaux, ainsi que des concerts donnés par ces dernières. L'après-midi verra un concours de marches, ainsi que la partie officielle, avec des invités d'honneur tels que Jean Christophe Schwaab, Conseiller National socialiste, ou Daniel Flotron, préfet du district de Lavaux-Oron.

Quatre jours, quatre soirs, et de nombreux univers qui se rencontrent et s'entrechoquent. Diversifier le programme pour attirer un panel de visiteurs plus élargi fait partie des nombreux défis que se sont imposés les organisateurs, notamment pour assurer la survie de ce type de manifestations. Alain Parisod, président du comité d'organisation, insiste sur la nécessité de «motiver la jeunesse pour qu'il y ait de la relève». Et pour cela, il est nécessaire «d'intégrer les jeunes en s'adaptant un peu à leurs envies».

Date:18.05.2017
Parution: 853

Quelques chiffres

> 1’000 places

vendues pour le concert de «Oesch’s die Dritten»,
qui affiche complet

> 3’000 personnes

et plus attendues lors des 4 jours de festivités

> 200’000 frs

budget pour l’organisation de la manifestation

> 65 donateurs

> 9 fanfares

en lice pour concourir lors des diverses compétitions 

 

Fanfares et girons: des traditions bien vivantes

«Les girons sont nés il y a bien longtemps, il y a plusieurs siècles, à la base pour créer une plus forte cohésion sociale dans les villages et pour cadrer la jeunesse», affirme Patrice Rossel, journaliste indépendant et auteur de nombreux livres sur les traditions vaudoises. Le terme «giron» signifiant concours sportif ou musical, il est effectivement très présent dans le vocabulaire des Jeunesses Campagnardes. Celles de Lavaux prendront part aux festivités de Cully, notamment pour s'occuper des stands de boissons et de restauration.

Quant aux fanfares, elles sont nées au 19e siècle au sein de l'armée. Elles se sont progressivement détachées de cette dernière pour s'ancrer dans une existence civile et évoluer par elles-mêmes. Leurs membres ont à cœur de perpétuer cette tradition. Trop souvent méconnues, parfois raillées, les fanfares n'ont rien perdu de leur actualité. Loin de regarder exclusivement en arrière, elles gardent au contraire un œil sur l'avenir et la plupart ne dédaignent pas, à l'occasion, de flirter avec des musiques plus modernes. Elles n'hésitent pas à varier leurs registres. Et, contrairement aux a priori, elles voient un nombre appréciable de jeunes y prendre part, et leur consacrer leur temps. Les instruments s'accordent et se mélangent, les générations aussi. C'est cela que l'on nomme l'harmonie.

Cully sera donc le lieu de cette rencontre entre jeunes et moins jeunes, entre passé et présent, entre musique traditionnelle et musique actuelle. Plus qu'une simple fête, une véritable noce.

La Lyre, cette vieille dame de 113 ans

De la Fête des vignerons à la Fête fédérale des musiques de Montreux en passant par le Cully Jazz, la Société de la Lyre a parcourru plus d'une partition. En 113 ans d'existence, cette fanfare emblématique du Lavaux n'a pas perdu une once de passion, qu'elle s'est donnée pour mission de propager en multipliant les apparitions et les collaborations. Depuis 2014, elle s'associe à «L'Avenir de Belmont», société avec laquelle la Lyre anime la vie des communes de Bourg-en-Lavaux et Belmont. Notamment en faisant honneur au vin, car les musiciens se donnent à coeur joie de jouer, lors des vendanges, dans les pressoirs de leur région. Et dans cette joyeuse organisation, la jeunesse n'est pas en reste, étant donné que la société enseigne le solfège, les instruments à vent ainsi que la percussion à ses jeunes gens. Président de la Lyre, Markus Bauknecht affirme que, dans sa société, «toutes les tranches d'âge sont représentées». Et c'est tant mieux, car ces passionnés de musique ont bien l'intention de continuer à enthousiasmer le canton pendant longtemps encore.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio