Télécharger
l’édition n°853
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La halle Inox piaffe d'impatience

Vevey La réhabilitation de la halle Inox se fait attendre. Le permis de construire restaurant, patio public, salle d'exposition, lofts et parking pour un investissement de 14 mios a été délivré fin novembre, mais rien ne semble bouger. Pourquoi?

Fermés en 1992, les anciens Ateliers métalliques de construction de Vevey ont fait place à un nouveau quartier, hormis son dernier vestige, la halle Inox.SGI

Sandra Giampetruzzi

Il y a un peu plus d'une année, le projet architectural pour la réhabilitation de la halle Inox des anciens Ateliers Mécaniques de Construction de Vevey (ACMV) était enfin dévoilé. Avec un gros ouf de soulagement, les Veveysans pouvaient espérer, dans le meilleur des cas, un début des travaux en septembre 2016. Mais force est de constater qu'aujourd'hui, le site abrite toujours les courants d'air. Ne voyant rien venir, les habitants du quartier commencent à se poser des questions. Pour rappel, le projet mis à l'enquête publique entend implanter un restaurant de 60 places, un patio ouvert au public de 230 mètres carrés, une salle d'exposition, six lofts avec des jardins d'hiver et un parking souterrain de 13 places. Un projet devisé alors à 14 mios de francs.

Servitude à problème

En octobre 2016, le délégué au maître de l'ouvrage et responsable du projet, Claude Chappuis, annonçait que le projet était bloqué à cause d'un conflit avec le Fonds immobilier romand concernant une servitude de passage de 25 mètres carrés pour entrer dans le parking souterrain. Mais depuis, un accord a été trouvé. «Ce point litigieux a pu être réglé et le permis de construire a été délivré par la commune le 25 novembre 2016», assure le municipal de l'urbanisme, Jérôme Christen. Alors pourquoi cet immobilisme?

Promoteur opposé aux places de parc

«Cette fois, c'est le maître de l'ouvrage qui conteste l'obligation de créer des places visiteurs et un parking deux roues, comme l'exige la loi», déplore le municipal. Le promoteur se mettrait donc lui-même les bâtons dans les roues? «Nous faisons recours contre la décision municipale, car les autorités nous demandent de mettre 8 places de parc visiteurs dans le parking souterrain sur les 13 à disposition, c'est disproportionné, précise Claude Chappuis. En plus, pour accéder aux places visiteurs, les automobilistes devront passer par le parking privé. Les copropriétaires n'accepteront jamais cela». Concernant le parking à vélo, également en sous-sol, la commune exige 25 places. «Là, nous allons trouver une solution. Nous libérerons un local», assure le délégué au maître de l'ouvrage. Ce recours n'empêche cependant pas les choses d'aller de l'avant et le chantier a bel et bien débuté: «Pour l'instant, il n'y a rien de visible sur place, car il s'agit de séances de planification avec les différents corps de métier, mais les travaux concrets débuteront dès le mois de juin pour se terminer à fin 2018», confirme Claude Chappuis.

Date:18.05.2017
Parution: 853

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio