Télécharger
l’édition n°853
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les habitants craignent pour leur tranquillité

Clarens Le nouveau quartier de la rue du Port pourrait voir le jour dès 2018. Des compromis ont été trouvés, mais les riverains s'inquiètent pour la quiétude du lieu qui devrait voir l'arrivée d'une centaine d'habitants. Une partie de la façade de la ferme sera conservée.

Depuis cette photo prise en 2014, la ferme s'est encore dégradée, dont notamment la toiture. Elle a d'ailleurs été sécurisée par des palissades côté rue.Z. Decker

Sandra Giampetruzzi

Après des années d'aller-retour entre le propriétaire de la parcelle, la société du promoteur Bernard Nicod et le Conseil communal, le projet d'implanter un nouveau quartier dans ce qui était à l'époque le village de Clarens prend forme. La façade et la toiture de l'ancienne ferme, principal point de friction, seront maintenues et deux nouveaux bâtiments seront construits ainsi qu'un parking souterrain et deux passages publics traversant la parcelle. En tout une quarantaine d'appartements, dont une dizaine à loyers abordables, verront le jour. Le Plan partiel d'affectation (PPA) de ce nouveau quartier est à l'enquête publique jusqu'au 8 juin.

Et l'augmentation de trafic ?

Un parking souterrain de 50 places prévu à la rue du Port implique forcément des problèmes collatéraux, à savoir l'augmentation du trafic. «Il y a déjà beaucoup de passage dans cette rue, car cela permet d'éviter le carrefour de la rue Gambetta. L'entrée du parking prévue au nord de la rue va encore augmenter ce va-et-vient. Serait-il possible d'en restreindre l'accès aux seuls bordiers autorisés?», s'interroge un des habitants du quartier qui assistait le 8 mai à la présentation du projet par les autorités. «Lorsque je sors de chez moi, je suis pratiquement sur la route. Si vous remettez ce tronçon à double sens pour permettre aux automobilistes d'entrer et de sortir du parking, je déménage, avertit une autre habitante. Les gens roulent déjà comme des fous et plusieurs fois j'ai failli me faire renverser.» Et un autre de questionner: «Côté rue Gambetta, est-ce que de nouveaux passages piétons seront installés pour pouvoir accéder au nouveau quartier?»

Des questionnements justifiés, selon les autorités, et qui seront pris en compte. «Un projet de requalification de la rue du Port est à l'étude et devrait être mis en place d'ici un à deux ans, précise Christian Neukomm, municipal de l'urbanisme. Nous devons encore réfléchir si nous allons privilégier une zone 20, une zone 30 ou alors bordiers autorisés. Mais notre volonté est de tranquilliser l'endroit et de maintenir l'esprit villageois».

La ferme en partie maintenue

Quant aux quelques élus présents dans la salle, ils s'inquiètent surtout sur le sort de l'ancienne ferme. Le sujet est de nouveau revenu sur la table. Par deux fois, le Conseil communal a décidé le maintien complet de cette ferme, dernier vestige du passé villageois de Clarens. L'édifice possède d'ailleurs la note 3 à l'inventaire des monuments et sites, le caractérisant comme un bâtiment intéressant méritant d'être maintenu, mais sans obligation formelle. «Je suis étonné d'entendre que seule une partie de la façade Est sera maintenue et non l'entier, comme l'a décidé le Conseil communal», soulève le conseiller de Montreux Libre, Emmanuel Gétaz. «Cette ferme est en très mauvais état. Nous avons dû faire des compromis. Nous avons déjà pu obtenir du propriétaire qu'il garde une partie de la façade, la toiture à deux pans et la volumétrie actuelle. L'esprit ferme sera maintenu», tente de rassurer Jean-Lou Barraud, chef de service de l'urbanisme. Mais vu le délabrement de l'édifice, rien ne garantit que d'ici le début des travaux, il soit toujours debout.

Date:18.05.2017
Parution: 853

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio