Télécharger
l’édition n°854
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

A Oron, la promotion économique est au point mort

Développement Depuis la disparition de l'Association région Oron (ARO), il n'existe plus de responsable de l'expansion économique, en dehors de la commune. La Chambre économique de la région d'Oron n'en a ni la vocation ni les moyens.

En 2012, l'arrivée de nombreuses enseignes annoncait un essor économique (photo d'archives). DR

Valérie Blom

En 2012, Le Régional titrait «Times Square sur Oron», mentionnant l'important essor économique auquel la région était promise avec l'arrivée de nombreuses enseignes (Migros, Coop, Dosenbach, C&A, etc.) et un boom démographique en puissance. Qu'en est-il aujourd'hui? La CERO, Chambre économique de la région d'Oron, réunie le 11 mai en assemblée générale, ne mentionne comme projets pour l'année à venir que des visites d'entreprises et la préparation du prochain comptoir. Quid de la promotion économique? «Ce n'est pas notre rôle, explique son président, Cédric Ottet. Nous poursuivons plutôt l'objectif de mettre en avant nos entreprises membres.»

La raison est simple. Pour pouvoir attirer des sociétés et engranger de nouveaux revenus, il faut... des moyens. «Historiquement, l'ARO - Association Région Oron - était encadrée par un organisme faîtier et recevait de l'argent, ajoute le président. Ce n'est pas notre cas.» Il souligne en outre qu'il serait difficile actuellement de se rattacher à une région, puisque la Riviera ou la Broye ne comportent pas les mêmes intérêts.

En bout de course

Du coup, c'est pour l'heure directement la commune qui tente de rendre Oron attractive aux entreprises. «De toute manière, avec le moratoire lié à la révision de la Loi sur l'aménagement du territoire, nous sommes un peu en bout de course», explique Cédric Ottet. Le projet Palézieux +, qui prévoit la construction d'environ 750 logements, est figé. «Les visions de l'évolution de la commune ne sont plus les mêmes aujourd'hui.»

Le dossier n'est pourtant pas encore aux oubliettes. «Pour l'heure, nous devons attendre la validation de la 3e révision du plan directeur cantonal, précise le syndic oronais Philippe Modoux. Nous verrons à ce moment-là les lignes qu'il nous donnera.» L'édile souhaite trouver un projet porteur et se rallier avec Promove, la plateforme dédiée au développement économique de la Riviera et de Lavaux. Le syndic ne visualise pas toutefois spontanément de concept vendeur pour la région. «Touristiquement, nous avons le Château d'Oron, mais pas d'hôtel... A voir avec les communes environnantes. Mais il faudrait que cela nous soit utile et pas uniquement du paiement de cotisations.»

Date:25.05.2017
Parution: 854

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio