Télécharger
l’édition n°856
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Quand le soleil fait avancer le bateau

Tourisme Cet été, il sera possible d'admirer les vignes de Lavaux depuis un bateau silencieux, puisqu'il est propulsé grâce à l'énergie solaire. L'occasion de découvrir certains détails de la géologie et de l'histoire de la région lors de balades thématiques au départ de Cully. Le Régional a pu monter sur l'une de ces embarcations, en primeur. Reportage.

Le bateau solaire est l'un de la flotte des Aquarels du Léman.

Texte et photos: Valérie Blom

La barque tangue légèrement, au rythme des vagues tapotant contre ses flancs. L'estomac met un peu de temps à s'habituer au léger roulement, mais la sensation de mal de mer disparaîtra au moment du départ. «Le bateau navigue à 7 km/h, personne ne devrait être malade», rassure à ce sujet Yoachim Decosterd, à l'origine de Lavaux au fil de l'eau. La société a été créée pour proposer durant tout l'été des promenades sur une embarcation particulière: elle ne possède en effet pas de moteur à essence, mais fonctionne exclusivement grâce à l'énergie solaire, à l'aide de panneaux installés sur le toit.

Il s'agit des chaloupes des Aquarels du Léman, une association proposant diverses balades sur ces engins flottants. Et Yoachim Decosterd a décidé d'agrémenter les excursions face au vignoble de Lavaux d'explications sur l'histoire géologique de la région, ainsi que d'anecdotes historiques. Le bateau bouge, le moteur électrique s'enclenche: il recule avec pour seul son un léger sifflement. «Je vous rassure, il n'y a plus de pirates sur le Léman. Le dernier en date a été décapité», raconte le passionné des environs.

Le lac Léman est penché...

L'air frais s'engouffre sous le plafond de panneaux solaires, pendant que la chaloupe prend de la vitesse. L'atmosphère est bien meilleure sur l'eau que sur la terre ferme, où le soleil tape crûment. Le capitaine décide d'abord de s'éloigner des côtes, vers la France. Son engin caresse la surface aux reflets bleus. Pas de vroum tonitruant, uniquement le calme, la sérénité de l'endroit et du paysage des vignes en terrasses. Au loin, des oiseaux volent en ligne, en rase motte au-dessus du lac. Derrière, au pied de la colline de Lavaux, le train passe, sans un bruit, bientôt imité par un collègue sur la ligne de Berne.

Pendant ce temps, Yoachim Decosterd continue sa tirade. «La plus grande partie des rives est artificielle. Et le lac penche! Il a une différence de niveau équivalente à deux étages entre Villeneuve et Genève...» Le bateau solaire ralentit et tangue légèrement pendant qu'il tourne. Ceux qui admiraient les Alpes françaises regardent désormais Lavaux et inversement. «Nous avons l'avantage de pouvoir naviguer librement dans les trois cent mètres précédant la côte», note le responsable. Il désigne un navire au loin. «Quelle chance! Nous pouvons contempler les voiles latines, il s'agit probablement de la barque La Vaudoise, sise à Ouchy.» Le soleil caresse doucement la peau lorsque le capitaine guide l'équipage vers le littoral de Rivaz.

Pas de panne possible

«L'ambiance est zen, s'exclame l'un des participants de cette croisière test. C'est beaucoup plus agréable que le train des vignes. Ici, on peut discuter entre nous.» L'embarcation s'approche à nouveau de Cully. Grâce à ses batteries, elle peut voguer par tous les temps, pour autant que ce ne soit pas dangereux. «Je peux tenir dix heures de nuit, s'exclame le capitaine, Olivier Hanggeli. C'est un moteur à billes donc, en outre, je ne risque pas de réelle panne. La seule qui est possible ne m'empêcherait pas de naviguer.» Ces barques ont été homologuées en 1997 et seraient les seules au monde.

Olivier Hanggeli affirme en outre qu'il n'a jamais eu besoin de brancher les batteries pour compléter l'énergie solaire récoltée. Devant sa place d'arrimage, le bateau freine sec, pour s'immobiliser pile en face de l'espace pour mettre le pied à terre. «Mesdames et messieurs, merci de votre écoute et de ne pas vous être jetés à l'eau!» rigole Yoachim Decosterd.

Date:08.06.2017
Parution: 856

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio