Télécharger
l’édition n°856
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Feu vert pour l'agrandissement du zoo

Servion Le Zoo de Servion a obtenu l'entier des autorisations concernant son agrandissement de plus de 16'000 m2. Initié en 2011, le projet était resté en suspens durant quelques années, dans l'attente de solutions pour les zones de compensation à trouver. Explications.

En raison de tensions entre elle et sa maman, la jeune ourse Suria devra quitter le Zoo de Servion.

Textes et photo: Valérie Blom

La lionne, les tigres, renards polaires et autres faisans poussent un ouf de soulagement. Ils verront leur habitat transformé grâce à l'agrandissement du Zoo de Servion. Le projet, datant de 2011 (voir encadré), était resté longtemps en plan, exigeant toute une procédure administrative. Aujourd'hui, le directeur, Roland Bulliard, a reçu le consentement de la Confédération et du canton. Le chantier ne devrait toutefois pas commencer immédiatement. «Puisque l'attente était longue, nous avons décidé d'intervenir d'abord sur le bâtiment des singes, dont la transformation devenait urgente.» A ce propos, les travaux devraient être terminés pour l'automne. Trois espèces sont d'ailleurs revenues à Servion, logeant dans des volières provisoires.

Double compensation de terrain

Cet agrandissement était compliqué pour plusieurs raisons. Non seulement car il s'agit d'une parcelle de forêt – des contrôles concernant la faune et la flore ont été nécessaires – mais il a été frappé par le moratoire de la Loi sur l'aménagement du territoire (LAT). Il fallait du coup pouvoir compenser au m2. «Heureusement, j'ai pu compter sur le soutien sans faille de la commune», souligne le directeur. Les autorités sont parvenues à trouver le bon terrain, en zone intermédiaire, mais qu'il a encore fallu contrebalancer avec de l'espace agricole, toujours selon les directives de la LAT. Une double manœuvre nécessaire à la validation du projet. «Sans ça, je ne suis pas certain que le concept aurait pu aboutir, confie-t-il. Je ne pense pas que le zoo aurait pu bénéficier de mesures d'exception.»

Les renards avant les lions

Il ne reste désormais que le bornage, devant être effectué par la commune, qui accordera également au parc le droit de superficie. Mais il ne s'agit que d'une formalité, les travaux pourraient commencer avant. «Nous allons procéder par étapes, en fonction également du financement.» Roland Bulliard songe d'abord à aménager les nouveaux espaces pour les petits animaux dans la forêt (renards polaires, faisans, etc.) et procéder ensuite à l'élargissement des parcs des tigres et des lions. «Il s'agit aussi de respecter l'environnement et d'enlever le moins d'arbres possible. Si je procédais inversement, il me faudrait construire des abris en béton pour les félins et raser.»

Date:08.06.2017
Parution: 856

Les loups, entre départs et arrivées à Servion

Les habitués du parc de Servion ont peut-être observé quelques changements chez les loups polaires. Ces derniers ont en effet causé l’apparition de quelques cheveux blancs au directeur, Roland Bulliard. Ayant d’abord placé 5 membres de sa large meute de 8, il voit ensuite un couple mourir, l’un après l’autre, de vieillesse. Ne demeure alors plus qu’un jeune loup, pour qui il trouve une femelle, venant de République tchèque. Malheureusement, son jeune mâle, Lucius, souffre d’une otite chronique, et ne survit pas à l’opération censé le sauver. Tout s’était bien déroulé, mais son cœur s’est arrêté au moment du réveil, et les vétérinaires ont tout tenté pour le relancer, sans succès. Une fois de plus, le groupe se réduit à un seul loup. Après de longues recherches, le directeur parvient à dénicher un mâle de 11 ans, qui a rejoint aujourd’hui le zoo. «Malheureusement, il a gardé certaines habitudes de son ancien enclos en France et il a paniqué en voyant pour la première fois la neige en février. J’espère qu’il va s’acclimater et se sentir bien chez nous.»

Tensions entre l’ourse et sa maman

Si les bébés servals ont bien grandis et se portent à merveille, le couple de panthères des neiges ne semble pas s’être accouplé ce printemps. Ou du moins, sans que la petite graine porte ses fruits. Chez les ours, c’est un poil plus compliqué. La jeune femelle Suriyah a bien grandi et des tensions sont apparues avec sa mère, au point qu’il a fallu les séparer. Le directeur pense pouvoir les remettre ensemble, mais souhaite tout de même trouver rapidement un parc qui accueillerait Suriyah. «L’organisation de changements d’enclos sans rencontre avec le père peut être dangereux à la longue.» Elle pourrait donc quitter prochainement Servion.

Un agrandissement à trois millions

Le projet a commencé en 2011, lorsque le directeur songe à agrandir son parc pour élargir plusieurs de ses enclos. Non pas pour accueillir de nouvelles espèces, à l'exception des petits pandas, qui rejoindront l'affiche du zoo, mais pour améliorer le confort des pensionnaires. Pour ce faire, une parcelle de plus de 16'000 m2 devait être acquise, dans la forêt juste à côté. «Il s'agit d'un endroit logique, entre les ours et les panthères des neiges», précise Roland Bulliard. Le tout pour environ 3 mios de francs.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio