Télécharger
l’édition n°857
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Une sculpture en mouvement

design automobile Derrière la cinquième génération de la Seat Ibiza, modèle phare du constructeur espagnol, deux hommes clés, dont la mission est de donner du caractère aux voitures. Rencontre.

«Nous sommes à la recherche de la beauté », explique Alejandro Mesonero, responsable du design de Seat. DR

Gil Egger

Tous deux sont imprégnés du symbole fort d'une feuille de métal devenant voiture. Le responsable du design de Seat Alejandro Mesonero et le directeur de la qualité Joaquim Serra s'accordent pour dire que leur rôle est de créer des sculptures en mouvement. Alejandro cite l'art de Michel-Ange. L'inspiration des formes provient des jeux d'ombres et de lumières sur le corps humain. «Nous parlons volontiers de surfaces musculaires, des épaules d'une voiture. Nous sommes à la recherche de la beauté, mais dans notre cas c'est la beauté avec une fonction.» En arrière-plan transparaissent les valeurs de la marque: «Nous avons cherché à donner du caractère à l'ibiza, ses surfaces doivent communiquer le mouvement, la tension des lignes suggérer le dynamisme, notamment avec des tracés saillants».

Les contraintes font partie du jeu

Si l'idée de sculpture reste en filigrane, la fonction prédomine. Et l'image compte énormément. Alejandro Mesonero donne cet exemple: «Nous faisons rouler un prototype, un exemplaire unique qui coûte une fortune. En le regardant se mouvoir, j'ai observé qu'en courbe, l'œil captait le second phare un peu trop, ce qui pouvait donner une impression d'étroitesse, nous avons donc corrigé cela en écartant les feux de quelques centimètres.»

La suite appartient à Joaquim Serra: «Le concept créé, il faut traduire cela dans la réalité, passer du design à l'acier. Nous avons des outils de dernière génération, comme des lasers pour mesurer les lignes avec la précision la plus totale. Nos robots effectuent 3'000 soudures par voiture. Des scanners de surface guident ceux chargés de la peinture. La nouvelle plateforme de l'Ibiza lui confère plus de confort, de performance et de stabilité.»

Comment fait-on évoluer une marque?

Alejandro Mesonero estime qu'il «faut faire comprendre la marque dans la ligne des produits. Au premier coup d'œil, on distingue une famille entre Ateca, Leon et Ibiza. Cette dernière est la plus sophistiquée avec des plis tout le tour, assurant le lien entre le capot et les phares, des lignes latérales soulignant les portières. Le prochain modèle ira encore plus loin... Nous sommes dans l'évolution maîtrisée de chaque voiture pour donner une identité claire à Seat».

Date:15.06.2017
Parution: 857

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio