Télécharger
l’édition n°859
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le concept d'hôtel de jour fait recette

Diversification Pour optimiser l'occupation des hôtels, pourquoi ne pas louer sa chambre à la journée, voire à l'heure. Ça peut dépanner beaucoup de monde et améliorer les finances de l'établissement.

Son lap top en toute liberté.

Par Nina Brissot

Sophie a une série d'interviews à effectuer et rêve de les faire au calme plutôt que dans le brouhaha d'un bar ou d'un lounge. Qu'à cela ne tienne. Elle loue de 9h à 16h une belle chambre dans un hôtel près de la gare et reçoit ses invités en toute confidentialité. Marc a terminé son rendez-vous d'affaires mais son prochain direct ne part que dans quatre heures. Il loue de 13h à 17h une chambre au calme et peut ainsi effectuer un travail qu'il n'aurait pas pu réaliser sur le quai de la gare ou au bistrot du train. Arlette s'est disputée avec son patron. Elle déprime et ne sait pas si elle va donner son congé ou avaler d'autres couleuvres. Elle quitte le bureau, se prend une belle chambre de 11h à 18h et file au spa. Une détente bienvenue qui lui permettra de se remettre la tête à l'endroit. L'équipe d'un magazine veut faire une série shooting d'objets tendance. Il lui faut un écrin à la hauteur. La chambre Pompadour du Palace fera l'affaire. Réservé, loué pour la journée. Mais il y a un intérêt supplémentaire: la journée, les chambres sont louées 50 à 70% moins cher que la nuit

Utiliser les temps morts

L'arrivée des plates-formes permettant de louer chez des particuliers à des prix irrésistibles a causé du tort aux établissements hôteliers. La riposte s'organise. Avec des prix souvent négociables mais aussi avec la possibilité de louer sa chambre à la journée ou quelques heures par jour. Une plate-forme a lancé le concept il y a 5 ans déjà: www.dayuse.ch. On ne peut pas dire qu'elle ait pris beaucoup d'ampleur en Suisse. Actuellement encore peu d'hôtels s'y sont inscrits mais on remarque un essor réel à Paris et Londres et les mentalités vont probablement évoluer dans ce sens.

Cet usage en journée permet aux hôteliers de commercialiser des chambres qui, habituellement, restent vides. D'une part cela fait remonter le taux d'occupation, d'autre part c'est un revenu additionnel grâce à un produit existant et par conséquent n'engageant pas d'investissements.

Pour le client, cela peut représenter un nouvel art de vivre. Se prendre une chambre, tranquille, quelques heures, juste pour se détendre, lire, écrire, téléphoner en paix fait partie d'un bien-être recherché. C'est pour lui également un nouveau rapport à l'hôtellerie, une forme de liberté car il peut être aussi un moment de détente à deux avec une jolie terrasse jouxtant la chambre et une flute de champagne.

Marché potentiel

Avec une tendance accrue pour le bien-être à tout prix, les codes du travail qui changent, le temps partiel pour avoir du temps pour soi, les habitudes changent. Or, passer les 4 heures d'attente en boutique ou en bistrot semble fastidieux à certains qui préfèrent pour une somme finalement acceptable (généralement autour de 80-100 frs) s'offrir un peu de bon temps. En relaxation, en petit somme, en un temps de confort rien qu'à soi ou partagé. L'hôtel choisi comprend peut-être un spa, un club, on peut s'y faire chouchouter, s'offrir un soin, un massage. Pour les plus workaholic, un bon moment de concentration au calme et avec le téléphone arrêté.

Autre usage, lorsque la morale ambiante ne permet pas aux jeunes amoureux d'emmener leur partenaire chez papa et maman, ni chez lui, ni chez elle, comme c'est le cas au Brésil, alors, partout, dans les grandes villes, les hôtels offrent à des prix dérisoires, un lieu pour s'aimer qui s'appelle aussi day use.

Date:29.06.2017
Parution: 859

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio