Télécharger
l’édition n°861
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Ils pédalent déjà pour le championnat suisse !

VTT Quatre jeunes de la région seront sur le départ de la course de Montsevelier (JU) pour une étape du championnat suisse de VTT. Si l'un d'eux vise le titre, d'autres s'en servent comme entraînement «d'été». Confidences d'adolescents passionnés et enthousiastes.

Lucas Specchier espère un top 10.F. Furegato

Valérie Blom

Sur les 173 athlètes de la ligne de départ de l'étape du 16 juillet de Montsevelier du championnat suisse de VTT, quatre jeunes proviennent de la région du Régional. Mélissa Rouiller court avec la catégorie M17, comme Rémi Premand chez les garçons. Loris Rouiller et Lucas Specchier sont plus âgés et pédalent avec les M19. Les quatre adolescents ne sont pas à leur premier essai, ils abordent donc cette épreuve plutôt sereinement.

Frère et sœur à vélo

«Je vise le titre, déclare Loris Rouiller, âgé de 17 ans. A chaque grosse opportunité, je cherche à atteindre le sommet». Il est déjà monté sur la plus haute marche du podium ainsi que sur la troisième. «Je sais que la concurrence est rude, mais même sans grosse préparation je côtoie les meilleurs. Je peux donc me battre pour une médaille». Un esprit compétitif, même s'il admet que cette étape jurassienne lui sert essentiellement de préparation: «je fais partie d'une équipe belge de cyclocross. Puisque cette discipline se pratique en hiver, je me maintiens en forme avec le VTT».

Stratégie également adoptée par sa petite sœur Mélissa Rouiller, qu'il a lui-même initiée aux plaisirs des deux-roues. «Je préfère moi aussi le cyclocross, déclare la Belmontaise de 15 ans. Je fais du VTT ou du vélo de route essentiellement par complément, mais j'ai beaucoup de plaisir». Les deux sont soutenus par leurs parents, qui ont découvert la discipline d'abord avec la passion de leur fils. «Il a toujours aimé en faire, déjà tout petit, se souvient la cadette. Quand ils ont compris qu'il était doué, ils l'ont inscrit dans un club, et cela a commencé de cette manière».

L'objectif ultime: vivre du vélo

Lucas Specchier, qui concourt dans la même catégorie que Loris Rouiller, ne pense pas parvenir à le détrôner de son objectif. «Je vise un top dix, raconte le Choéland. C'est un parcours technique et physique, mais il me fait moyennement peur puisque je l'ai déjà parcouru en 2014». Le cycliste de 17 ans sait qu'il devra affronter de longues montées et des descentes ardues. Mais il s'est bien préparé. «J'effectue des blocs pour être performant le jour J», souligne-t-il. Le but étant que le corps surmonte le choc durant l'épreuve.

Rémi Premand habite également Choëx, mais à l'instar de la famille Rouiller, il préfère le cyclocross au VTT. «Je pratique le tout-terrain par plaisir et pour m'exercer durant la belle saison», confie le sportif de 16 ans. Il sait que le parcours sera technique et s'est donc entraîné en conséquence, tant physiquement que sur son deux-roues. «Je n'ai pas d'objectif de classement, car j'espère plutôt signer des résultats avec le vélo de route». Début septembre, il prendra d'ailleurs part au Criterium européen des jeunes, soit une course internationale au Luxembourg.

Les quatre adolescents espèrent pouvoir vivre un jour de leur passion. Si Loris Rouiller est plutôt bien parti, grâce à son admission au sein d'un team étranger, le chemin est encore long pour ses confrères. «Pour l'heure, je suis trop jeune pour participer au championnat du monde, livre Mélissa. Mais j'espère le faire dès l'année prochaine, surtout en cyclocross et avec le vélo de route». Lucas Specchier sait que les résultats sont essentiels s'il veut se faire une place. «En étant excellent dans chaque course, on peut plus rapidement passer en catégorie professionnelle.»

Date:13.07.2017
Parution: 861