Télécharger
l’édition n°861
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Construire ensemble l'impro, comme une barbe à papa

Vevey Benjamin Cuche ouvre une école de théâtre – intitulée Lafabrik Cucheturelle - dans ses propres locaux, tout fraîchement acquis. Des cours, des stages et peut-être même une troupe de théâtre y voient le jour. Reportage durant une séance d'improvisation.

Construire ensemble l'impro, comme une barbe à papa

Textes et photos: Valérie Blom

Pour ce premier stage d'improvisation de l'été, cinq participantes se tiennent debout, en cercle, dans les locaux de Lafabrik Cucheturelle. Les deux professeurs, Benjamin Cuche et Chris Beguin, sont également présents. Avec son regard rieur, l'humoriste romand donne l'impression d'être constamment sur le point d'annoncer quelque chose de drôle. Pourtant, lorsqu'il propose de commencer par une association d'idées, il parvient à imposer son sérieux comme sa bienveillance. Le but est d'articuler chacun à son tour un mot. Etonnant comme un seul terme peut déjà stresser, et la manière dont l'humain a tendance à s'imposer automatiquement des règles. «Je n'ai jamais mentionné que l'on ne devait pas répéter ce qui a déjà été prononcé», note l'acolyte de Barbezat.

Les cheveux comme organe

Il précise ensuite comment écouter son voisin pour transmettre sa propre parole au suivant. Une manière de se responsabiliser, mais aussi de se mettre au diapason de l'autre. «Au théâtre, on répète, on peaufine en fonction du texte. Avec l'improvisation, il n'y a plus de cadre! On s'entraîne donc uniquement», explique-t-il. Il n'est pas forcément aisé pour les participants de sortir de la réalité, d'imposer sa vérité. «Si je vous demande de lister des médicaments et que vous mentionnez un câlin, c'est alors un médicament! Pareil si vous parlez de cheveux comme d'un organe.»

Ardu d'improviser à partir de rien, d'inventer du tout au tout. On s'inspire donc de sa propre existence, de son propre vécu. Qui le saura, au fond? Après la succession de mots et le listing, Benjamin Cuche pose tour à tour des questions à chacun. Une manière de construire rapidement une histoire. «C'est trop tôt? Non. Pourquoi? Il nous faut partir. Où? A Sierre. Mais elle ne vient pas, on ne sera que les sept? Oui. Il ne faut pas lui dire, elle a refait une crise de jalousie, je ne veux plus la voir.» Impossible de distinguer le faux du vrai, et ce n'est pas l'objectif. L'habitude de Cuche se reconnait à son tact. «Quelle est la différence entre une pouf et une poufiasse?» demande Hélène entre deux tours. «Une pouf on peut s'asseoir dessus.»

Du sketch solo à la version à plusieurs

Plus risqué: débiter en solo une anecdote durant une minute, sans l'appui de l'humoriste. Et sur scène cette fois. Les participants y évitent soigneusement le centre. Et Cuche donne le thème. «Les Barbies? Je ne peux pas parler de Barbie, j'ai toujours détesté ça!» déclame Hélène. Or, ce n'est pas essentiel. L'espace est libre pour imiter la poupée ou prétendre être un amateur de têtes découpées. «Ce qui sera difficile, ce sont les deux jours qui vont suivre, où vous songerez à tout ce que vous auriez pu dire», souligne-t-il.

Et enfin, l'étape la plus compliquée; l'improvisation à plusieurs. L'instinct permet de suivre le partenaire dans ses pérégrinations et de mettre en pratique les leçons du jour. D'ouvrir des portes, d'imaginer un univers de possibles. Et tenter de trouver une chute. «Il faut pouvoir aller ensemble au service du sketch. Le thème est la base et il faut construire autour, à l'image d'une baguette et de la Barbe à papa», livre Cuche, jamais à court de métaphores.

Date:13.07.2017
Parution: 861

La Fabrik Cucheturelle fabrique des comédiens

Benjamin Cuche a imaginé un centre culturel dans ses locaux de la rue des Communaux 35 proches de la gare de Vevey et suffisamment espacés pour accueillir une école d'art. Des cours de théâtre, de cinéma et d'improvisation y seront donnés, comme des stages. Le comédien compte également monter une troupe de théâtre et espère, à terme, pouvoir imaginer des spectacles. Toutes les informations sur www.lafabrikcucheturelle.ch

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio