Télécharger
l’édition n°862
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Fulgurante progression du solaire

Energie durable La métamorphose des panneaux solaires est en marche. En Suisse, des chercheurs ont développé une technologie capable de reproduire une photo sur un panneau photovoltaïque. Les prix s'annoncent à la baisse, les rendements à la hausse et l'inventivité du secteur ouvre des perspectives qui vont bouleverser l'architecture. Tour d'horizon d'un avenir ensoleillé.

Kaleo peut s'adapter à n'importe quel support: façades, bus, train, vélo, panneaux d'autoroute, etc... DR

Magaly Mavilia

Alors que 2016 a vu une baisse de demandes sur le marché de l'énergie solaire en Suisse, la production mondiale a doublé. Mais le oui massif au projet de loi de la Stratégie Energétique, la métamorphose des panneaux solaires et la situation internationale devraient faire exploser le secteur ces prochaines années. Si notre pays avance lentement mais sûrement, le développement de l'utilisation de cette énergie à l'échelle mondiale et au niveau de la recherche est fulgurant.

Nouvelle esthétique

Après les façades solaires et les panneaux blancs et de couleurs, les tuiles et même l'ardoise sont désormais capables de fournir chaleur et électricité. Mais l'invention la plus révolutionnaire de l'année est bien celle des chercheurs du CSEM à Neuchâtel (Centre suisse d'électronique et de microtechnique). Du nom de Kaleo, en clin d'œil au petit animal bigarré, les chercheurs ont mis au point une technologie qui permet d'intégrer une image haute définition au cœur de panneaux photovoltaïques. Une possibilité qui va sans aucun doute bouleverser notre paysage architectural ces prochaines années.

Moins cher, plus performant

«L'énergie solaire est désormais la manière la moins chère d'obtenir un kWh additionnel» affirme Roger Nordmann, président de Swissolar. Et cela n'est qu'un début. A l'EPFL, l'invention de la startup Insolight pourrait fournir jusqu'à deux fois plus d'énergie que les installations traditionnelles tandis que la Chine dit vouloir réduire les prix du photovoltaïque de plus d'un tiers d'ici à 2020. Aujourd'hui, une installation solaire pour une villa standard est amortie en treize ans pour une durée de vie entre 30 et 50 ans. De grands progrès sont également attendus dans ce domaine.

Le stockage de l'énergie, c'est pour demain

Le stockage de l'énergie est l'une des clés qui va ouvrir la porte à l'expansion du solaire.

Sur le marché, on trouve déjà de nombreuses solutions performantes pour accumuler le courant de l'installation pendant la journée afin d'être redistribuée pendant la nuit. Romande Energie, l'entreprise Leclanché SA et l'EPFL travaillent sur un dispositif de batterie Litium-ion titanate novatrice. De la taille d'un conteneur maritime, il peut stocker jusqu'à 500 kWh, soit la consommation d'une centaine de ménages durant toute une journée.

Date:20.07.2017
Parution: 862

Le monde prépare sa mue énergétique

Tandis que la Suisse «attend de voir» et que le politique s'affaire autour des bénéfices immédiats, le monde prépare sa mue énergétique. Après avoir dépendu des pays du Golfe pour le pétrole et de la Russie pour le gaz, notre énergie viendra-t-elle demain des méga-centrales photovoltaïques des Emirats Arabes, de l'Inde ou de la Chine ? L'an dernier, l'Inde a construit en moins d'un an la plus grande centrale photovoltaïque au monde capable d'alimenter 150'000 foyers. De son côté, Dubaï ambitionne de produire 75% de son électricité à partir d'énergies renouvelables à l'horizon 2050. C'est en tout cas l'annonce faite lors de l'inauguration de la plus grande centrale solaire à énergie concentrée au monde en mars 2017. Les 3 millions de panneaux photovoltaïques répartis sur quelque 18 km2 permettent une économie de CO2 de 1,4 million de tonnes par an.

Chez, nous l'OFEV (Office fédéral de l'environnement) a annoncé le 11 juillet que l'objectif de réduction de CO2 n'avait pas été atteint en 2016 et que la taxe passera de 84 à 96 francs par tonne de CO2 en 2018.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio