Télécharger
l’édition n°863
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La Riviera fait front face aux CFF

Transports Le nouvel horaire 2018 des CFF ne passe pas auprès des autorités de l'arc lémanique. Les inconvénients dépasseraient les avantages. Les Municipalités de la Riviera s'unissent pour se faire entendre.

Le nouvel horaire 2018 des CFF est loin de faire l'unanimité à Vevey et environs, mais les chances sont minces pour faire plier l'ex-régie fédérale. Z. Decker

Sandra Giampetruzzi

D'ici à 2020, l'ex-régie fédérale va injecter 3,2 milliards de frs par année dans l'entretien et l'extension du réseau et offrir davantage de places assises grâce aux trains à deux étages. Nyon et Morges bénéficieront d'une liaison directe vers Berne. Palézieux et Romont auront le même avantage, mais en direction de Genève. Des améliorations louables, mais il y a un revers à la médaille. Pour y parvenir, il faut obligatoirement faire des compromis ailleurs et ce sont les usagers de la Riviera et du Chablais qui en subiront le plus les conséquences.

Temps de trajet rallongé

En plus des désagréments imputés aux travaux, la durée de certains trajets va s'allonger. Pire pour le tronçon Lausanne-Puidoux qui sera totalement fermé du 7 juillet au 27 août, avec un service de remplacement par le train des vignes. Motif: remettre en état la ligne et l'adapter au système de compensation du roulis dont seront équipées les nouvelles rames Bombardier à deux étages en cours de livraison. Idem sur la ligne du Simplon, entre Burier et Clarens, qui sera totalement fermée le week-end du 16 au 19 novembre 2018. Mais là où le bât blesse, ce sont les ruptures de correspondance qu'impliquent le nouvel horaire pour les lignes Vevey-Les Pléiades, Montreux-Les Rochers-de-Naye, Aigle-Leysin, Aigle-Les Diablerets, Aigle-Champéry et Bex-Villars-Bretaye, tout comme sur les correspondances avec Berne via Lausanne. Certains trajets seront par conséquent rallongés de 30 minutes.

Communes unanimes

La plupart des communes de la Riviera ont écrit un courrier aux CFF pour s'opposer à ce nouvel horaire. Elles avaient jusqu'au 18 juin pour le faire. «Il implique une forte péjoration des liaisons CFF avec l'est de la Suisse», déplore la syndique de Vevey, Elina Leimgruber. A Montreux aussi, la nouvelle passe mal. La Municipalité a décidé «de formuler une opposition contre la baisse de qualité de la desserte CFF entre la région Riviera-Chablais et la Suisse allemande via Lausanne, précise une communication municipale datant du 16 juin». Du côté de Blonay et St-Légier, on s'inquiète aussi. «Ce nouvel horaire des CFF implique une baisse de 33% sur nos deux communes pour nos pendulaires et le transport de nos écoliers, réagit le syndic de St-Légier, Alain Bovay. Concernant la ligne Brig-Lausanne, nous faisons front commun avec le Chablais, les communes du district de la Riviera et Lavaux pour nous faire entendre». Mais il est peu probable que le nouvel horaire soit modifié.

Date:10.08.2017
Parution: 863

«Il y aura toujours des perdants»

La porte-parole des CFF, Donatella Del Vecchio, reconnaît qu'il y a des désagréments pour certains usagers. «Dans les prochaines années, tout le réseau ferroviaire suisse va connaître de gros changements. Nous avons longuement réfléchi à ce nouvel horaire. Nous devons peser le pour et le contre. Il y aura toujours des perdants, mais nous essayons de faire en sorte qu'il y en ait le moins possible. Ces ruptures de correspondances concernent un nombre restreint d'utilisateurs par rapport à l'ensemble des usagers et on parle de 30 minutes d'attente supplémentaire, ce qui est tout à fait acceptable».

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio