Télécharger
l’édition n°863
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Et si le Club Med s'en allait ?

Villars-sur-ollon Le projet d'extension de la zone autour du Palace a soulevé 16 oppositions en avril. Elles dénoncent notamment une densification trop importante en termes de mètres carrés, le plan partiel d'affectation faisant passer la zone constructible de 15'000 m2 actuellement à 55'000 m2, tandis que l'établissement passerait de 500 à 800 lits. Locataire des murs, le Club Med pourrait quitter la station si le dossier n'aboutissait pas.

Classé comme «bâtiment remarquable», le Villars Palace devra être rénové selon les normes en vigueur.

Texte et photo: Valérie Passello

À l'issue de la mise à l'enquête du plan partiel d'affectation (PPA) «Villars Palace», le 20 avril, 16 oppositions ont été enregistrées: elles émanent, pour la plupart, de propriétaires d'habitations jouxtant le périmètre concerné, ainsi que d'un habitant d'Ollon et d'Helvetia Nostra. Le projet prévoit la rénovation du Villars Palace selon les normes en vigueur, le bâtiment étant classé, ainsi que d'autres constructions sur le terrain alentour, qui englobe trois parcelles pour un total de près de 76'000 m2.

Le PPA détermine une ossature générale, mais tous les travaux ne seront pas entrepris d'un seul coup, précise Jacques Jeanbart, de la société propriétaire, Villars Palace SA: «C'est un cadre qui est fixé, une planification à long terme. Les réalisations se feront par étapes le cas échéant, en fonction des besoins». Pour chacune d'entre elles, la commune d'Ollon, qui soutient le projet, demandera d'ailleurs des garanties de bonne fin de travaux, afin d'éviter qu'un chantier ne démarre sans jamais se terminer.

Fin de bail en 2019

Le syndic d'Ollon Patrick Turrian détaille: «Le principal motif invoqué par les opposants est une densification trop importante en termes de hauteurs et de mètres carrés. Il est vrai que le PPA ferait passer la zone constructible de 15'000 m2 actuellement à 55'000 m2, ce n'est pas rien. D'autres dénoncent le fait que cet agrandissement serait «une manière déguisée de construire des résidences secondaires», mais il s'agit bel et bien de créer de nouveaux lits hôteliers». Jacques Jeanbart confirme: «Le règlement du PPA indique que l'affectation de la zone sera destinée à l'activité hôtelière et à l'hébergement touristique, on ne peut être plus clair». À l'heure qu'il est, le conseil de Villars Palace SA étudie les motifs des oppositions, mais aucune négociation n'a encore eu lieu avec leurs auteurs.

Locataire du Palace depuis près de 50 ans, le Club Méditerranée souhaite faire passer sa capacité d'hébergement de 550 à 800 lits. Ceci afin d'améliorer la rentabilité des lieux en basse saison surtout, car l'offre serait complétée par la possibilité d'organiser des congrès, par exemple. Son bail sera échu en mars 2019: si le projet de rénovation et d'agrandissement n'aboutit pas, il n'est pas exclu que le club quitte Villars. Selon Jacques Jeanbart, le contrat de location fixe un délai pour que le locataire exprime son intention de rester ou de s'en aller: «De toute façon, rien ne se passera avant 2019; le Club Med ne nous a pas encore fait part de sa décision. Mais en attendant, nous ne restons pas les bras croisés. Comme nous sommes un groupe hôtelier qui gère plus de 1'000 chambres rien qu'en Suisse, nous avons des possibilités de trouver un autre opérateur, des études sont en cours par une firme internationale spécialisée dans le domaine.»

Un partenaire important

Même si l'avenir hôtelier du site semble garanti, l'éventuel départ du Club Med est une perspective qui ne réjouit ni la commune, ni les différents partenaires du club au sein de la station. «Le Club Med, ce ne sont pas seulement des nuitées à Villars, mais aussi de la publicité et des images qui circulent dans le monde entier», considère Patrick Turrian. Même son de cloche de la part du directeur de l'École Suisse de Ski de Villars, Marc-Henri Duc: «Le club est l'un de nos partenaires privilégiés, nous espérons tous qu'il reste! Pour notre école, son départ représenterait un sacré trou financier, même s'il ne s'agit pas de notre revenu le plus important». Pendant l'hiver, son école bénéficie de l'exclusivité de l'enseignement du ski aux clients du Club Med, ce qui représente entre 15 et 35 personnes par semaine, soit des rentrées annuelles de l'ordre de «plusieurs centaines de milliers de francs», articule le directeur.

Le PPA et son règlement seront soumis au Conseil communal d'Ollon, vraisemblablement en décembre. Si le législatif l'accepte, les oppositions seront levées et les réponses aux opposants validées, mais ces derniers pourront encore déposer des recours, selon la procédure habituelle. Les démarches pourraient retarder l'avancée du projet, ce qui n'arrangerait pas les affaires de Villars Palace SA, désireuse de faire démarrer les travaux le plus tôt possible.

Date:10.08.2017
Parution: 863

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio