Télécharger
l’édition n°863
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le ciel dévoile ses mystères

Villars Lors des nuits des étoiles filantes, un événement est organisé à la Maison de Montagne de Bretaye les 11 et 12 août. Au programme: fabrication de fusées, observation du ciel, planétarium et conférences.

Cyril Zoller (à g.)  et Stéphane Davet  partagent la même passion  du ciel et de l'univers.

Valérie Passello

Et si l'on scrutait le ciel? Partant de cette simple idée, de nombreuses activités seront proposées aux amateurs d'astronomie de tous âges les 11 et 12 août. À l'occasion des Nuits des étoiles filantes (voir encadré), l'Aiglon Cyril Zoller, actif dans l'événementiel, et le Montheysan Stéphane Davet, astrophysicien et président de l'association AstroChablais, ont décidé d'allier leurs compétences. Ces mordus d'astronomie entendent bien partager leur passion dès 14h le vendredi, dès 11h le samedi et jusqu'à 1h du matin, à la Maison de Montagne de Bretaye. Les deux acolytes collaborent en outre avec les Transports Publics du Chablais et Villars Tourisme.

Les visiteurs se rendront par le train de Villars à l'arrêt des Bouquetins, à Bretaye, la montée en voiture n'étant pas possible. Là, ils découvriront notamment un planétarium: «C'est un dôme gonflable de 7 mètres au sol et de 4 mètres de haut, à l'intérieur duquel l'univers est projeté. Mais en plus, les deux personnes qui le présentent peuvent zoomer, afficher le soleil en grand par exemple, ce qui rend la visite vivante», décrit Stéphane Davet. Pour voir «en vrai» les étoiles, les nébuleuses planétaires, la galaxie, la lune ou Jupiter, Astrochablais amènera quelques télescopes. Les membres du groupe astro du Collège de l'Abbaye de Saint-Maurice, bénévoles pendant ces deux jours, donneront volontiers des conseils aux astronomes en herbe quant à l'utilisation de leur propre matériel d'observation du ciel.

Un lieu «hors du monde»

Durant l'après-midi, des ateliers de fabrication de fusées à eau seront mis sur pied: «Nous allons faire un concours de la plus belle et essayer de mesurer celle qui ira le plus loin, avec des prix à gagner», détaille Cyril Zoller. Les visiteurs pourront aussi assister à des conférences données par des scientifiques et des professionnels de l'astronomie, ou encore découvrir des films tous publics, pour mieux comprendre les rouages de l'univers. L'organisateur ajoute: «Les points forts de la manifestation sont l'interactivité, le partage, la diversité et aussi l'endroit, qui est magnifique, comme hors du monde. De plus, il n'y aura que peu de lumière une fois la nuit tombée: plus il fait nuit, plus on voit les étoiles», se réjouit Cyril Zoller. La manifestation est gratuite, seul le trajet en train est payant, ainsi que les repas sur place, le cas échéant. Au moins 250 participants sont attendus: «L'univers, ce monde intouchable, est captivant: l'astronomie vend du rêve», considère Stéphane Davet. Les deux passionnés espèrent pérenniser l'événement et l'idée d'un festival d'astronomie est dans l'air.

Date:10.08.2017
Parution: 863

Un nuage de poussière

Chaque année à la mi-août, il est possible d'observer plus d'étoiles filantes qu'à l'accoutumée. Ce phénomène est baptisé «Les Perséides», identifiant la descendance du dieu grec Persée, puisque toutes les étoiles filantes semblent provenir de la constellation qui porte son nom. Stéphane Davet explique: «La terre, en tournant autour du soleil, traverse une fois par an une zone où se trouvent des débris de comètes. Ces poussières, qui sont très petites, s'embrasent en entrant dans l'atmosphère: ce sont les étoiles filantes que l'on peut observer. Il est impossible de dire s'il y en aura beaucoup, c'est une loterie. Tout dépend de la densité du nuage à l'endroit où passe la terre. Avec de la chance, il peut y en avoir jusqu'à 50 en une heure, voire carrément une tempête d'étoiles filantes». Les débris proviennent de la comète Swif-Tuttle. Leur taille est variable, allant du grain de sable à celle d'un petit pois: «Si une poussière est plus grande que les autres, la trainée sera un peu plus longue ou plus lumineuse dans le ciel», ajoute l'astrophysicien.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio