Télécharger
l’édition n°830
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Journée mondiale du bénévolat:
les visages de l'altruisme

A l'occasion de la Journée mondiale du bénévolat du 5 décembre, Le Régional est parti à la rencontre des associations et des personnes qui s'engagent dans notre région. Contrairement aux idées reçues, le bénévolat n'est pas réservé aux retraités ou aux causes humanitaires à l'étranger. En Suisse, les besoins sont nombreux et les jeunes s'y impliquent aussi, avec une belle énergie. Autre volet méconnu du volontariat, les formations sont de plus en plus pointues et les compétences peuvent désormais être validées et reconnues, notamment dans les HES. Exemples et témoignages d'altruistes qui ont placé le soutien à leurs prochains au cœur de leur existence.
Date:24.11.2016
Parution: 830

Au sommaire cette semaine

Opinion

Un éléphant ça « Trump » énormément !

Lui seul y croyait! Et il a eu raison puisque le voilà l'homme le plus puissant du monde, président des Etats-Unis. L'Amérique l'a élu et le monde s'y fera. La Nation aux 50 Etats n'est-elle pas celle qui, depuis le 9 juin 1934, vénère un héros national jamais contesté, Donald Duck? A y regarder de près, force est d'admettre qu'il y a entre Donald 1er et Donald 2e (nous entrons presque en papauté), des ressemblances flagrantes. Peut-être même qu'il n'y a finalement que le nom qui change mais aux States on se fait surtout un prénom. On peut se dire que l'Amérique avait tout simplement le besoin de s'offrir un nouveau canard qui, à défaut d'un bec plat, présente une mèche blonde. Donald Two entre donc dans la légende. Certes on ne peut pas encore anticiper que Donald Trump aura le même succès que Donald Duck, il reste quelques preuves à apporter. Disons qu'il a ses chances. Il a autour de lui assez d'oncles Picsou pour le guider sur le chemin de la gloire. Comme le canard de Walt Disney, il sait se montrer fantasque, imprévisible, drôle et totalement incompréhensible dans son langage. Certes il a du mal à gérer ses impulsions, mais qui se souvient des débuts de l'autre Donald qui était grincheux et colérique?

Avec l'entourage que Monsieur le Président Trump est en train de nommer à des postes clés, sûr que le team trouvera les moyens de déroger à toutes les promesses électorales. Finira-t-il son premier mandat? Si les Mickey et Dingo qui le conseillent se montrent aussi intelligents que la souris et le chien Goofy il pourrait bien surprendre. Et les peuples ne demandent rien d'autre que d'être surpris. De préférence en bien. Alors parions sur le bien, même si Trump dans ses maladresses ressemble à un éléphant. Mais l'éléphant n'est-il pas l'emblème des Républicains? Alors, attention, un éléphant, ça Trump énormément. Nina Brissot