Télécharger
l’édition n°966
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Forêts vaudoises:
Gros coup de fatigue

Dans le Jura, l'état d'urgence a été déclaré. Les sécheresses successives malmènent les arbres, qui s'affaiblissent et meurent petit à petit. Au bout de leur capacité de résilience, hêtres, frênes, épicéas ou sapins blancs déclarent forfait. Si le problème se pose aussi dans les forêts vaudoises, où certaines essences accusent un sacré coup de fatigue, une telle hécatombe n'y est pas encore d'actualité. Mais la sécheresse n'est qu'un facteur parmi d'autres, avec des forêts âgées – beaucoup d'arbres ont 100 à 200 ans – qui ne résistent plus aussi facilement que par le passé. Enquête et reportage, entre Lavaux (notre photo de page 1), Veveyse, Pléiades, Mont-Pèlerin et les Agittes, de Noville à Rennaz.
Date:26.09.2019
Parution: 966

Au sommaire cette semaine

Opinion

La FeVi a failli!

De ricanements en critiques acerbes, les commentaires sur le déficit annoncé de la Fête des Vignerons animent le Café du commerce et ses annexes. «Ils ont eu trop d'arrogance! Ils ont promis que les pouvoirs publics ne contribueraient en rien. Ils ont fait dans la démesure et ont vu trop grand. Ils se sont pris pour les rois de la terre. A l'heure des comptes tout change...» Les accusateurs se régalent. Il y a quelque chose d'infiniment triste dans cette joie mauvaise à clamer une forme de défaite. Surtout pour un événement d'exception, situé dans une période où aucun festival n'a affiché complet. Aucun superlatif n'a été suffisant pour qualifier cette Fête des Vignerons et sa réussite, ainsi que son apport à Vevey. Cela ne pouvait pas se faire au rabais. Il y a aujourd'hui une grande indécence à vomir une bile amère, parfumée de passions nauséabondes. L'Arène se serait écroulée ou des acteurs auraient été tués par un câble cassé, on trouverait des excuses. Mais nous sommes au pays des Helvètes où les bons comptes font les bons amis. Les dépassements budgétaires sont des crimes de lèse peuple. Il est de bon ton de déverser sa haine impuissante contre quiconque a pu se tromper dans ses évaluations. Pire, à continuer sur la lancée pour que la Fête ne perde rien de son panache. Et bien oui, il va falloir mettre la main au porte-monnaie et que ce soit la Confédération, le Canton et ou la Commune qui lâche des poignées de billets, à la fin ce sera toujours un peu de l'argent du contribuable. Mais n'est-il pas mieux placé, cet argent, dans une opération prestigieuse et rassembleuse comme La Fête des Vignerons que dans tant et tant de procès inutiles aux frais de l'Etat, d'études tout aussi inutiles servant à appuyer des théories? Championne du monde de l'excédent budgétaire, la Suisse ne peut-elle pas apporter un soutien à un événement national produit quatre fois par siècle? Il serait intéressant d'en débattre au Café du Commerce.