Télécharger
l’édition n°972
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Une année sans consommer,
le pari fou de deux Romandes

Deux amies ont fait le pari de se lancer dans une diète de la consommation pendant une année. Une démarche qui vise à se libérer du besoin d'acheter et à prendre conscience des mécanismes qui, chez elles, entraînent ce besoin, dans diverses situations. Avec sérieux, mais sans se prendre au sérieux, elles invitent les intéressés à tenter l'expérience avec elles et à partager régulièrement ce qu'ils vivent atour d'un repas, dans la bonne humeur et sans jugement.
Date:07.11.2019
Parution: 972

Au sommaire cette semaine

Opinion

Le dernier à sortir du Carnotzet

Bonnard, plutôt gentillet, un brin débonnaire, le Vaudois n'en a pas moins son petit caractère. Mais il a pour lui cette faculté de savoir le gouverner. Même si, ombrageusement, il n'apprécie pas qu'on lui dise ce qu'il ne veut pas entendre, il n'est pas de ceux qui se rebiffent sur place. Tout au plus fera-t-il celui qui n'a rien entendu. Au pire, il dira une pitrerie. Mais jamais, au grand jamais, il fera le plaisir de jouer les ténors pour un ennemi qui, à ses yeux, n'en vaut pas la peine.

Non, le Vaudois préfère la subtilité. Et son terrain de jeu de prédilection, sa piste de joueur expert d'escrime où il travaille à fleuret moucheté, c'est le Carnotzet. Là, se sentant plus en famille, il saura, suivant les interlocuteurs présents, choisir les sujets. Oh tout doucement. Une phrase bien placée qui fera dévier la conversation sur ce qui l'intéresse. Quasi à l'insu du plein gré des compagnons de table. Par exemple, pour ce vigneron qui a cédé quelques parcelles et dont on murmure que le prix annoncé n'est pas tout à fait en ligne avec le marché. Le Louis pourrait lâcher une phrase du genre: «Dites-voir, le maître du quartier d'en haut, il s'est mis d'accord avec le grand Rabin des finances? Y lui donne la 151e anecdote à son impôt heureux»? Ensuite, le Louis ne dit plus rien. Il se tait. Evidemment, tout le monde sait de qui l'on parle. Et suivant les sensibilités, les langues se délient et les avis, pas toujours partagés, sortent et s'entrechoquent. A mesure que la soirée avance, les commentaires se précisent. Les critiques aussi. Et tout le monde sait, qu'à l'heure de l'extinction des feux, il vaut mieux être le dernier à sortir du Carnotzet.