Télécharger
l’édition n°978
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Solidarité sous le sapin

Toujours pas de présent pour votre grand-tante adorée, votre neveu qui a déjà tout ou le nouveau-né qui ne s'en souviendra pas? Tour d'horizon non exhaustif d'idées qui permettent dans le même temps de venir en aide aux plus démunis. La Commune d'Aigle propose par exemple une carafe qui donne l'accès à l'eau dans les pays du Sud. L'Entraide protestante suisse vous permet d'acheter une chèvre pour les paysans ailleurs dans le monde, avec un certificat que vous pouvez remettre en guise de cadeau. Des opérations purement caritatives et sans contrepartie existent aussi dans la région. A Vevey par exemple, l'Eglise évangélique réformée du Canton de Vaud incite les passants à acheter une voiture télécommandée ou une poupée aux enfants précarisés qui les demandent.
Date:19.12.2019
Parution: 978

Au sommaire cette semaine

Opinion

Pour Noël, invitez Michel-Ange...

Traditionnellement, depuis le début du XVIe siècle, le réveillon de Noël compte une belle dinde. Car la dinde a remplacé l'oie depuis que les colons espagnols l'ont importée en rentrant d'Amérique alors qu'ils croyaient rentrer d'Inde! La poule d'Inde est devenue dinde. Alphonse Daudet en parle dans ses trois messes basses, si bien contées par Fernandel: Alors qu'il doit célébrer trois messes, Dom Balaguère se laisse tenter par le diable en personne qui a pris possession de son servant Guarigou. Ce dernier lui fait une description si précise du menu qui se prépare, que Dom Balaguère en bave avant de commencer ses cérémonies liturgiques. «Que dis-tu Guarigou, une dinde truffée? Avè des truffes à lui faire sauter la panse! Mais pas seulement, on prépare des faisans, des huppes, des gelinottes, des coqs de bruyère, des anguilles, des carpes dorées, des truites...». La fin de l'histoire est que le révérend est si impatient qu'il expédie ses messes pour arriver plus tôt au festin et s'empiffrer. Assez pour ne pas y survivre et devoir rendre des comptes à St. Pierre. Sûr qu'avec l'accent du midi, le conte est savoureux.

Au réveillon 2019, c'est un Michel-Ange qui devra être aux fourneaux. Car rendre une dinde végane aussi belle qu'un David en marbre de Carrare demande du talent. Surtout en partant d'un amalgame de protéines, de fécule, de fibres, de tofu d'algues et de soja! Mais comment faire autrement, si l'on veut garder la tradition tout en cédant aux antispécistes? La remplacer par du simili-poisson? Quel drôle de Noël! Enfin pour le dernier petit creux, il reste le plateau de fromages composé d'amidons, d'huiles végétales, de stabilisants et d'arômes qui donnent goût et stabilité aux gruyères et autres tommes. Joyeux Noël et bon appétit. Moi je n'attends pas le dessert.

Nina Brissot