Télécharger
l’édition n°889
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Avec ou sans parking, la place du Marché sera redessinée

Vevey Arbres, terrasses ombragées, vue dégagée sur le lac, plage sous les pavés et... places de parc: telle est la proposition d'un bureau d'architecte local, lauréat du concours lancé par la Municipalité. A découvrir fin avril à la salle del Castillo. En parallèle, l'initiative pour un parking sous la Grande Place a récolté plus de 3'000 signatures. Deux projets qui pourraient pour la première fois s'affronter en votation populaire.

But visé par l'avant-projet municipal: valoriser la Grande Place tout en assurant l'accueil des marchés ou de la Fête des Vignerons et l'accès motorisé à la vieille ville. Vwa play-time

Amit Juillard

Le voile est levé, le premier dessin d'une nouvelle place du Marché révélé. «Nous avons été séduits par ce grand trapèze qui libère un espace piétonnier jusqu'au lac», confie Emmanuel Jalbert, président du collège d'experts désigné par la Municipalité. Dans le cadre du mandat d'études parallèles, ce groupe, composé d'urbanistes, de paysagistes et d'architectes, a porté son dévolu sur les plans du bureau veveysan Verzone Woods Architectes. «C'est un excellent projet, s'enthousiasme Jérôme Christen (Vevey Libre), municipal de l'urbanisme. Il permet notamment d'avoir une vue sur le Léman et les Alpes depuis la Grenette. A l'est, des terrasses ombragées apparaissent. C'est un changement formidable puisqu'aujourd'hui elles sont fermées sur elles-mêmes à cause des voitures avoisinantes.» Au bout des pavés, du sable et une plage. «Les espaces de détente sont primordiaux», insiste l'édile. Dans cet esprit, le bois d'Amour et la Grenette seraient reliés par une zone piétonne. Entourée d'arbres.

Composer avec les contraintes

Comme annoncé, 200 places de stationnement seraient conservées et les 250 autres transférées dans un nouveau parking au nord de la gare. «Un tel chantier n'est pas facile à appréhender, souligne Jérôme Christen. Il y a des contraintes. Il faut garder un accès pour les automobilistes, mais il est également nécessaire de pouvoir accueillir des manifestations comme la Fête des Vignerons, la Saint-Martin, le cirque Knie ou le marché bihebdomadaire.» Le public est invité à découvrir le projet lauréat du concours d'architecture lancé en décembre 2016, Ce sera du 24 au 26 avril à la salle del Castillo.

A ce stade, le projet doit encore être affiné, notamment en ce qui concerne les entrées et les sorties du parking. A long terme toutefois, une piétonnisation totale n'est pas exclue. «Il peut y avoir une évolution future en ce sens, imagine le municipal. Mais pas à court terme. Il ne faut pas prendre de mesures violentes, les gens doivent s'habituer. Et j'ai le sentiment que le besoin en stationnement pour les courses rapides existera toujours.» Les coûts sont estimés à 10 mios de frs, sans compter la construction du parking derrière la gare via un partenariat public-privé.

Projet «bancal»?

Toujours est-il que les plans municipaux sont à ce jour suspendus. En cause, l'initiative pour un parking enterré sous la place du Marché déposée le 14 février, le lendemain du communiqué de l'exécutif (voir encadré). L'occasion pour les initiants d'émettre leurs critiques: «Le réaménagement tel que présenté par la commune est bancal parce qu'il maintient ces 200 places de parc en surface, argumente Philippe Oertlé, porte-parole du comité. L'image de synthèse diffusée par la Municipalité est trompeuse à ce propos puisqu'elle ne montre qu'une quarantaine de véhicules.» La campagne ne fait que commencer.

Date:22.02.2018
Parution: 889

3'000 signatures pour le parking souterrain

«Ce résultat montre qu'il y a un vrai élan populaire pour un parking souterrain à la place du Marché. Ce sont 1'100 paraphes de plus que le minimum requis!» Philippe Oertlé, porte-parole du comité d'initiative, est convaincu des chances de succès du texte. Ce 14 février, il a remis – avec son groupe de citoyens – les précieuses listes à la syndique verte Elina Leimgruber. Pour rappel, l'initiative, soutenue par les milieux économiques, vise à «rendre son lustre à la Grande Place» en supprimant le stationnement en surface et à «dynamiser l'activité du centre-ville» en enterrant les voitures (lire Le Régional 875). La prise en charge serait assurée par un partenariat public-privé. «Trouver le financement ne devrait pas poser de problème particulier pour ce type d'infrastructure, suite aux divers contacts que nous avons eus avec des groupes suisses spécialisés», affirme le chef de file des initiants. La Municipalité – opposée à un parking souterrain à cet endroit – espère présenter un préavis sur le sujet ce printemps au Conseil communal. Si celui-ci refuse le projet, une votation populaire se tiendra. D'ici au mois de septembre, estiment les autorités. Mais au plus tard dans les quinze mois, stipule la loi, soit en mai 2019. Les Veveysans auraient alors le choix entre deux options contraires.

Infos sur www.maplace.ch

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier