Télécharger
l’édition n°892
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les transports dangereux seront limités dans les zones habitées

Monthey L'implantation d'un terminal de transport combiné rail-route à proximité du site chimique sera bientôt légalisée. Son utilité: limiter les nuisances des manœuvres ferroviaires et le transport de matières dangereuses dans les zones d'habitation. Porté par la commune et Syngenta, le projet est devisé à près de 70 mios.

Exemple d'un terminal de transport combiné à Dourges, dans le Pas-de-Calais JGH. Jähnick

Valérie Passello

Une nouvelle étape est franchie pour le terminal rail-route prévu à Monthey (voir Le Régional 590 et 685 ). En 2002 déjà, des citoyens déploraient les nuisances engendrées par les manœuvres ferroviaires et s'inquiétaient du transport de matières dangereuses, destinées à l'industrie chimique, au travers de zones d'habitation fortement bâties. Mais de l'eau aura coulé sous les ponts jusqu'à la modification du PAZ (Plan d'affectation des zones), à l'enquête publique jusqu'au 2 avril. Il s'agit de légaliser l'implantation de la plate-forme de transbordement, en créant une zone d'intérêt public et en définissant les contours des futurs aménagements.

Un PAZ avait déjà été élaboré en 2012, mais il a du être remanié, relève le président de Monthey Stéphane Coppey: «Le réaménagement de la Vièze, en vue de la sécurisation du périmètre, est venu s'ajouter à la problématique. Il a donc fallu coordonner les deux dossiers, ce qui a pris beaucoup de temps.»

Un accès tout neuf

Comme le terminal de transport combiné prendra place sur le parking et l'accès existants, à proximité immédiate du site chimique, la création d'une nouvelle route est nécessaire. Arrivant de l'entrée Sud de Monthey, elle sera adaptée au passage des poids lourds, qui traverseront un nouveau pont sur la Vièze pour accéder au site. Le trafic évitera ainsi les zones habitées. Un parking de remplacement est également prévu. «En matière de promotion économique, non seulement le terminal renforcera la présence des industries à Monthey, mais pourrait en attirer d'autres», considère encore Stéphane Coppey. Le projet proprement dit devrait être mis à l'enquête durant le premier trimestre 2019.

Date:15.03.2018
Parution: 892

68 millions, pour moitié en financement public

Si les chiffres précis et la répartition des financements ne sont pas encore complètement arrêtés, l'entier du projet de terminal est devisé actuellement à 68 mios. Le coût de réalisation de l'infrastructure est de 54 mios. Les 14 mios restants seront destinés à l'aménagement du parking et de la loge d'entrée par le site chimique, donc assumés par Syngenta. La société Terminal Combiné Monthey SA, détenue à 52% par la commune et à 48% par Syngenta a été créée en vue de la réalisation du projet et de l'exploitation future du terminal. La Confédération devrait participer à hauteur d'une trentaine de mios et les CFF amèneront eux aussi leur part, encore à définir à ce jour. Pour la commune, l'investissement devrait être de l'ordre de 4,5 à 6,5 mios au maximum. Enfin, Berne a pour l'instant écarté le subventionnement de la réalisation des accès dans le cadre de Chablais Agglo, mais les négociations se poursuivent.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio