Télécharger
l’édition n°894
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Ajouter un étage aux immeubles pour densifier

Architecture Fruit des dernières recherches de l'EPFL et en partenariat avec l'Etat de Vaud, un projet pilote vient de poser «le premier bois» d'un nouveau système modulaire et préfabriqué en bois local. Intégralement durable, ce prototype de surélévation d'immeubles en milieu urbain a été pensé pour s'adapter à la majorité des bâtiments existants et en exploitation.

Le projet de densification urbaine «Working Space» est l'un des systèmes constructifs les plus performants en termes de durabilité. LAST – EPFL - Lausanne

Magaly Mavilia

Dans un contexte marqué par la réduction annoncée des zones à bâtir et des ressources, la surélévation des bâtiments existants constitue l'une des stratégies les plus performantes pour augmenter la densité urbaine sans consommation de sol.

Efficience sur tous les tableaux

Mais ce n'est de loin pas le seul avantage du projet Working Space élaboré au Laboratoire d'architecture et technologies durables (LAST) et mis en œuvre pour la première fois sur un bâtiment cantonal. Pour répondre à ses besoins de locaux, l'Etat souhaitait rehausser un de ses immeubles à la rue de l'Université à Lausanne en créant un cinquième niveau. Le chantier a débuté le 5 mars et se terminera en juin. Soit quatre mois de travaux pour 700 m2 destinés à accueillir une quarantaine de places de travail. Une telle rapidité d'exécution constitue une économie financière et une réduction d'énergie grise importante, notamment par l'utilisation du bois local.

Vision holistique

Le préfabriqué «all inclusive» n'est pas nouveau (voir Le Régional 891, 875, 865). Mais les recherches du LAST, spécialisé dans l'intégration des critères de durabilité au projet architectural et actif notamment dans la surélévation d'immeubles en milieu urbain, présentent trois nouveaux paradigmes dans ce concept. «Tous les composants systèmes existent individuellement, reconnaît Aleksis Dind, architecte, chef de projet LAST. Ce prototype est novateur dans la combinaison de ces systèmes et l'intégration d'une pensée durable à tous les niveaux, ce qui est l'un de nos axes de recherche. Enfin, le concept a été pensé pour s'adapter aux différents systèmes statiques et trames structurelles de référence des bâtiments existants qui peut varier entre 1,80 m et 3,60 m.»

Approche bioclimatique

La conception de Working Space vise aussi à minimiser la consommation de ressources non renouvelables, tant pour la construction que pour l'exploitation. Afin de réduire les besoins d'énergie, elle est en particulier fondée sur une approche bioclimatique. S'inscrivant pleinement dans les objectifs d'une société à 2'000 watts, les estimations mettent en évidence que l'énergie photovoltaïque produite par une toiture solaire d'une telle surélévation est supérieure à celle nécessaire pour la construction, l'exploitation et la mobilité des utilisateurs.

Un modèle de qualité pour la densification

«Le projet mis en place par le LAST-EPFL présente l'avantage d'être réalisable simplement, économiquement et rapidement, se réjouit Pascal Broulis, conseiller d'Etat, Chef du Département des finances et des relations extérieures. Il est conforme aux principes du développement durable dans toutes ses composantes. Cette surélévation en bois allie une excellente performance énergétique à une qualité architecturale exemplaire. Elle constitue surtout un prototype qui servira sans doute de modèle pour créer ailleurs d'autres surfaces administratives en évitant l'étalement urbain. Ce dernier est en effet parfaitement conforme à la stratégie communale, cantonale et fédérale de densification urbaine. Dans ce cas particulier, il est légitime de parler d'une densification qualitative du milieu bâti.»

Date:29.03.2018
Parution: 894

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio