Télécharger
l’édition n°899
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Touche pas à mon parc !

Chexbres Le Conseil communal a refusé le Plan partiel d'affectation Bourg-Nord, qui avait fait l'objet de 327 oppositions. La Municipalité souhaitait densifier le centre du village mais le débat, très d'émotionnel, a douché ses ambitions. Le législatif n'a pas voulu bétonner un espace vert.

Le vote sur ce projet de quartier a été fait à bulletins secrets. DR

Textes et photo: Valérie Blom

Lorsqu'environ un quart des citoyens en âge de voter s'opposent à un projet, son Conseil communal se doit de l'écouter. C'était en substance le message du législatif de Chexbres ce 30 avril au soir. La discussion portait sur le Plan partiel d'affectation (PPA) Bourg-Nord (voir encadré), qui rythme la vie et les discussions des Chats (sobriquet des habitants de Chexbres) depuis quelques mois et qui a récolté 327 oppositions l'an dernier. A peine entré dans la Grande Salle – l'assemblée s'y tenait exceptionnellement pour accueillir le public - que les échanges portent déjà sur la question, même si l'ordre du jour comporte d'autres points. «Cela ne me dérange pas que les gens en parlent, mais il faut au moins dire la vérité!», s'exclame un conseiller avant le début de la séance. Le préavis a été refusé à 29 voix contre et 19 pour.

Entre émotions et quiproquos

Preuve du déchirement; la commission technique a rendu deux rapports, l'un «majoritaire» demandant le refus du préavis et l'autre «minoritaire» souhaitant l'accepter. Les deux textes ont néanmoins relevé le travail de la Municipalité et le problème de communication: en expliquant ce que l'exécutif souhaitait ériger sur cette parcelle, avec la construction de quatre bâtiments, citoyens et conseillers se sont un peu perdus dans ce qui était réellement mis à l'enquête en 2017. Ils ont peiné à comprendre que le PPA ne concerne que l'affectation des zones, et définisse entre autres la hauteur maximum des bâtisses. Le président a tenté à plusieurs reprises de recentrer le débat et de ne pas discuter de l'utilité ou non du déménagement des bureaux communaux, l'un des volets de ce projet. Sachant que les oppositions ont porté sur les ambitions de l'exécutif, difficile de ne pas tout mettre dans le même panier.

La piscine refuse d'ouvrir son parc

«Je vous parle aujourd'hui avec mon cœur», avance Marion Taverney, conseillère déplorant la perte d'un parc et d'un poumon vert de la commune. Le débat était nourri par les tripes: certains conseillers défendaient avoir déjà investi 150'000 frs, «jetés sinon à la poubelle», là où d'autres voulaient préserver leur commune d'un projet ne correspondant pas aux désirs de la population.

Dernier symbole en date de l'opposition des citoyens à ce projet; l'association de la piscine venait de refuser, le 23 avril, d'ouvrir au public une partie du parc de la piscine hors-saison, ce qui aurait pu compenser une partie de la perte d'un espace vert. Ici aussi, le rejet des membres a été net: 67 contre, 8 pour et une abstention.

L'émotion régnant dans le village et au sein du Conseil a fini par enterrer ce PPA, et celui des éventuels quatre bâtiments qui auraient pu y être érigés. «Nous prenons acte», commente le syndic Jean-Michel Conne. Pour la densification future, l'exécutif devra y réfléchir dans le cadre de son PGA, Plan général d'affectation, en cours d'élaboration. En fin de séance, la Municipalité a tout de même déploré que le débat ait tellement tenu en haleine le village au point que le panneau d'affichage a été tagué et les gabarits posés ont été abattus. Des plaintes ont été déposées.

Date:03.05.2018
Parution: 899

Ce que détaille le PPA

Le Plan partiel d'affectation (PPA) Bourg – Nord vise principalement à mettre en valeur constructive la parcelle communale numéro 11, où se trouve notamment un parc apprécié de la population. Ce PPA ne définit pas ce qui s'érigera ensuite sur cet espace, mais la Municipalité a émis le souhait d'y construire quatre bâtiments, dont des appartements protégés et de nouveaux locaux pour l'administration communale.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio