Télécharger
l’édition n°908
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La cheville ouvrière de la Fête des Vignerons

Portrait Adjointe à la direction exécutive de la Fête, Marie-Jo Valente est également la cheffe de projets communication et média. Autrement dit, une sorte de chef d'orchestre qui a pour premier souci de s'assurer que tous les instruments sont bien accordés

«Le travail des équipes et des commissions parvient à ma connaissance et j'ai ainsi une vue d'ensemble me permettant d'apprécier l'avancement de tous les travaux», explique Marie-Jo Valente (tout en bas au centre sur la photo) Metaphores.ch

Nina Brissot.

Dans le bruissement discontinu des préparatifs liés à la Fête des Vignerons, un nom claque comme un coup de fouet! Marie-Jo par-ci, Marie-Jo par-là, voir avec Madame Valente! Adjointe à la direction, elle est cheffe de projets communication et média. Autrement dit, une sorte de chef d'orchestre qui a pour souci de s'assurer que tous les instruments sont bien accordés. Et des instruments, il y en a puisque les équipes sont composées d'une trentaine de personnes, dont 25 à l'administration et à la gestion de projets. Des équipes qui gèrent une vingtaine de commissions représentant 220 bénévoles tous engagés dans la préparation de cette Fête qui n'aura pas d'autre choix que d'être exceptionnelle. Mais comment arrive-t-on à ce poste?

Une évidence

Son âge lui a permis de vivre une seule Fête, celle de 1999! «Cet événement m'a tellement marquée qu'il est devenu une évidence pour moi que je m'engagerais dans le suivant»! Alors, entre-temps, Marie-Jo Valente a beaucoup travaillé dans l'événementiel et l'organisation de manifestations, dans des ouvertures de chaînes de commerces, la direction de traiteurs ou l'implantation à travers la Suisse de bureaux de locations de voitures. Sortie d'une école de tourisme, elle a fait carrière dans l'hôtellerie, la communication, le marketing, organisé de grands événements professionnels, comme la candidature et l'organisation à Lausanne d'un Congrès européen de la Jeune Chambre Économique Internationale, mais aussi en bénévole car, dit Marie-Jo, «le bénévolat est presque une seconde nature pour moi, je l'ai toujours pratiqué et je suis d'ailleurs toujours bénévole dans certains comités».

Compétences et excellence

Elle aime apprendre et, en dehors de ses différents postes, ne cesse de suivre des cours et des écoles pour se perfectionner, en langues, en marketing, en intrapreneuriat, que l'on appelle aussi management et pour lequel elle fera un MBA. Pour ce qui est de la vigne et des vignerons, Marie-Jo n'a pas eu à se forcer. Elle est arrivée à Epesses à l'âge de 16 ans, tout droit venue de son Alentejo natal, région viticole réputée. Femme ayant de la suite dans les idées, Marie-Jo présente sa candidature pour devenir Consœur, ce que la Confrérie des Vignerons accepte. Dès les prémices d'un début d'organisation, elle postule. Nous sommes au début de l'année 2014. Evidemment, on lui répond que les choses n'en sont pas encore là. Qu'à cela ne tienne, elle postule à nouveau jusqu'à ce que la Confrérie recrute et la reçoive. Et là, l'évidence s'impose, Marie Jo est faite pour ce travail, ou ce travail est à la mesure de Marie-Jo. La voilà engagée, en 2016, au tout début du processus.

Bonheur et passion

Le travail est dense et en flux continu. Mais, relève-t-elle, «le bonheur est fluide aussi. Et puis travailler avec Frédéric Hohl est un luxe, il est clair, rapide, il décide et fait confiance, que demander de plus? Tout ce que nous faisons est le fruit d'un travail d'équipes très engagées qui suivent leurs départements respectifs avec talent et professionnalisme. Comme nous n'avons pas de secteur de ressources humaines ni de direction administrative, je deviens de facto le pivot, parfois apprécié, parfois un peu moins. Mais l'équipe grandissant il est parfois nécessaire de trancher tout en gardant à l'esprit que le succès dépend de la capacité à déléguer et à lâcher prise sur les dossiers. Le travail des équipes et des commissions parvient à ma connaissance et j'ai ainsi une vue d'ensemble me permettant d'apprécier l'avancement des travaux et de pouvoir remplacer le directeur lorsque les agendas l'exigent. Surtout cela permet de transmettre à ma propre équipe les sujets à communiquer en temps et en heure. C'est un magnifique travail d'équipe, collègues, mandataires et commissaires bénévoles, tous démontrent une motivation exceptionnelle, une énergie de cette nature-là est rare dans d'autres organisations, c'est un atout indéniable pour la Fête». L'adjointe exécutive souligne: «Aussi, j'ai un plaisir immense à suivre les groupes d'étudiants et les jeunes stagiaires et à les accompagner dans leurs travaux de fin d'études ainsi que dans cette aventure unique pour eux. Moi qui ai toujours eu une la volonté de développer mes connaissances, j'ai ici l'occasion de transmettre et de former et c'est un vrai bonheur. Ils sont ici dans une sorte de grand laboratoire et ont commencé à vivre quelque chose de fabuleux», observe Marie-Jo Valente, les yeux pleins de petites étoiles.

Date:05.07.2018
Parution: 908

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio