Télécharger
l’édition n°944
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Radars parmi les plus actifs du canton

Police Lavaux Au bilan 2018 de l'APOL, association sécuritaire de Lutry, Chexbres, Puidoux, Rivaz, St-Saphorin et Bourg-en-Lavaux, notamment, la hausse des dénonciations pour stationnement irrégulier et le doublement des contrôles radar depuis 2015. Explications.

Dernier rapport annuel pour le Commandant Chollet qui prendra sa retraite en décembre.

Textes et photo: Priska Hess

«Je m'autorise une comparaison entre nos policiers et notre fameux couteau suisse qui a jusqu'à 39 options. Nos policiers, eux, en ont des centaines, tant leur champ d'action est vaste. Cela nécessite des compétences techniques, mais surtout humaines», image Eugène Chollet, Commandant de l'Association Police Lavaux (APOL), qui couvre les communes de Lutry, Chexbres, Puidoux, Rivaz, St-Saphorin et Bourg-en-Lavaux. Des compétences dont ils ont dû faire preuve lors de 3'363 interventions en 2018, soit près de 200 fois de plus qu'en 2017, principalement pour des accidents, interpellations de personnes, animaux, tapages, vols et cambriolages. Ces derniers sont en constante diminution (78 en 2018 contre 229 en 2013), tout comme les tentatives de cambriolages (24 en 2018 contre 105 en 2013). Problème préoccupant: la hausse des escroqueries sur le net. La Police cantonale en a d'ailleurs fait sa priorité pour 2019, avec depuis le 1er avril une nouvelle entité de huit spécialistes. Tous les agents et agentes de l'APOL ont quant à eux reçu en 2018 une formation spécifique en cybercriminalité.

Ça crépite plus qu'ailleurs...

Autre constat relevé lors du rapport annuel d'APOL, présenté le 3 avril à Grandvaux: le nombre de dénonciations atteint 455 en 2018 (265 en 2017 et 114 en 2013). «Elles proviennent de propriétaires de bien-fonds pour du stationnement irrégulier sur leurs places de parc ou des circulations sur des axes privés – corollaires de l'augmentation du trafic et de la pression sur les zones de stationnement publiques, en majorité à durée limitée et payantes», explique Eugène Chollet, à quelques mois de son départ à la retraite. Mais l'une des hausses les plus significatives est celle des infractions radar, passées de 19'095 en 2015 à 28'088 en 2018, tandis que les heures de contrôles ont plus que doublé. «Nos actions concordent avec une volonté des autorités politiques et exécutives, qui répondent souvent à des demandes de citoyens», justifie le commandant de l'APOL, en relativisant: «28'000, cela correspond au volume de trafic d'un seul jour au carrefour du Voisinand à Lutry! Et à peine 16% des automobilistes en infraction sont des habitants de nos communes». Reste que l'APOL caracole presque en tête des polices communales vaudoises, en troisième position, après la Police municipale de Lausanne (46'023 infractions radar en 2018) et Police Région Morges (34'901). Viennent ensuite: Police Ouest lausannois (24'155), Police du Chablais (17'315), Police Est lausannois (14'398) Police Riviera (9'910) et Police Nord vaudois (8'394). (Manque Police Région Nyon, chiffres pas disponibles).

Date:11.04.2019
Parution: 944

Moins d'heures de travail et davantage de vacances

Autres faits marquants: nouvelle commission du personnel, semaine de 40 heures au lieu de 42, cinquième semaine de vacances, et bientôt nouvelle échelle de salaires avec adaptation de la classification des fonctions. «Notre objectif est d'aligner les conditions sociales de nos employés uniformés sur celles des autres corps de police vaudois et réduire ainsi le roulement du personnel», souligne Eugène Chollet. Importants changements aussi avec la mise en place du dispositif informatique SAGA (Système cantonal d'aide et de gestion des alarmes) et le remplacement de l'entier du parc de radio-police. «L'APOL est prête pour le futur», conclut-il.

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier