Télécharger
l’édition n°964
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Restaurateurs veveysans en colère

«Intolérable»; «inadmissible»; «inacceptable». Le 22 mai, dans une lettre à la Municipalité, que Le Régional s’est procurée, trente restaurateurs veveysans – du simple bar à café à l’hôtel-restaurant – lui font part de leur «colère» et «incompréhension». En cause, l’ouverture le 20 mai des Terrasses de la Confrérie de la Fête des Vignerons – avec un bar et un restaurant au sud de l’arène – pour coïncider avec le début des répétitions du spectacle et les visites publiques de l’arène. Mais aussi celle, en réflexion, des caveaux éphémères dans les rues de la ville «dès le 1er juin». «Nous pensions que c’était une bonne idée, réagit Etienne Rivier (PLR), municipal de la police du commerce. Mais la date de l’ouverture des caveaux n’est pas encore fixée.» Autre grief des cafetiers: des bons de 300 frs, à dépenser exclusivement dans les stands de la Fête, ont été distribués aux acteurs-figurants.

Selon eux, il s’agit de «concurrence déloyale» alors même qu’ils «subissent déjà de plein fouet les méfaits de la baisse de fréquentation due aux (…) travaux effectués partout dans la ville.» Résultat, ils demandent à l’Exécutif de révoquer «immédiatement» ces autorisations d’ouverture et de les reporter au 18 juillet, début des célébrations. «En ce qui concerne les Terrasses de la Confrérie, c’est impossible», répond Etienne Rivier.

«Nous allons les rencontrer»

La Fête se réalise à leur détriment, déplorent les aubergistes, qui exigent une égalité de traitement. «La Municipalité nous traite avec mépris, peste ce restaurateur. Elle défend les intérêts de la Fête des Vignerons au lieu des nôtres.» Un jugement et des propos qu’Etienne Rivier trouvent excessifs.

Les restaurateurs veulent être reçus par la Municipalité avant le 31 mai. Faute de quoi ils entreprendront «des démarches légales urgentes pour faire valoir nos droits.» La syndique Elina Leimgruber (Les Verts) rassure: «Nous allons rencontrer les signataires le plus rapidement possible». aju

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio