Télécharger
l’édition n°954
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Non aux billets gratuits, oui aux répétitions

Fête des Vignerons Pour compenser les nuisances subies lors du montage des infrastructures de l'événement, les Veveysans bénéficient de 500 places à chaque répétition. Pas suffisant estime une élue, qui proposait notamment de leur offrir une place gratuite au spectacle.

Il n'y aura pas de représentation supplémentaire destinée aux Veveysans, comme le souhaitait une élue (ici, le couronnement de 1999).	   P. Martin

Gabriel Rego Capela

«Un peu de considération et un simple merci à la ville, qui accueille cette Fête de renommée». C'est ainsi que Caroline Gigon (PS) résume son postulat, au Conseil communal du 13 juin. L'idée est simple: les habitants de Vevey doivent supporter les préparatifs, constructions et autres nuisances provoquées par la préparation de la Fête des Vignerons et son déroulement. Pourquoi ne pas les remercier en leur offrant, à chacun, une place gratuite pour un spectacle à la date de leur choix, ou alors une date de plus, qui leur serait exclusivement destinée? Aucune des deux solutions n'est possible, selon la Municipalité. Le coût financier serait trop important pour la Confrérie des Vignerons, or «la Confrérie n'est pas une entité publique, à laquelle la ville peut imposer tout ce qu'elle veut», précise le président du Conseil, Martino Rizzello. D'autre part, les conditions de sécurité indispensables pour assurer une date supplémentaire ne sont pas réunies.

Billets transmissibles

Néanmoins, la Municipalité rappelle que 500 places sont disponibles pour les habitants, à chaque répétition, du 21 mai au 5 juillet. Ce qui ne satisfait pas Caroline Gigon: «Les Veveysannes et Veveysans auraient été dignes de recevoir une place pour une des représentations prévues, plutôt que des répétitions longues et donnant un aperçu décousu et très partiel du spectacle». De plus, «chacun des 5'500 acteurs-figurants a reçu deux billets, transmissibles, pour les deux répétitions générales, de même pour les membres de la Confrérie, soit 1'800, ainsi que pour les bénévoles», rappelle Patrick Bertschy (PLR). «L'un dans l'autre, je pense que tout le monde arrivera à trouver une place, en s'échangeant les billets», ajoute Bastien Schobinger (UDC). «Quand on confie la bonne moitié de la ville, sa partie la plus active et dense, à la Confrérie, celle-ci assume de fait des tâches publiques», s'indigne Alain Gonthier (Décroissance Alternatives), en écho aux propos de Martino Rizzello. «La Municipalité n'a pourtant rien réussi à leur imposer», regrette-t-il.

Date:20.06.2019
Parution: 954

Feu vert définitif à l'ouverture prolongée des commerces veveysans

Le Tribunal cantonal a tranché. Rejetant le recours du syndicat Unia, sa Cour de droit administratif et public autorise les commerçants qui le souhaitent à prolonger les heures d'ouverture de leur magasin jusqu'au dimanche 11 août (voire 12 ou 13 août en cas de report de spectacles de la Fête des Vignerons). Cette mesure exceptionnelle, entrée en vigueur le 1er juin, a été décidée par la Municipalité de Vevey, désireuse de favoriser la vie commerciale dans la commune durant les préparatifs de la Fête des Vignerons, et pendant l'événement. Les répétitions du spectacle drainent en effet déjà plusieurs milliers de figurants et de spectateurs au cœur de Vevey. Pour rappel, la mesure permet aux exploitants de magasins situés dans le périmètre de la Fête des Vignerons, ainsi qu'aux centres Manor et Midi-Coindet, d'étendre leurs horaires du lundi au samedi jusqu'à 20h. Les commerces exploités sous la forme familiale peuvent, eux, ouvrir jusqu'à 22h, dimanches compris. La Municipalité souhaite par ailleurs mettre en place une commission de médiation paritaire afin de résoudre les éventuels conflits générés. Si cette décision peut faire l'objet d'un recours au Tribunal fédéral dans les 30 jours, cela semble peu probable, à croire Arnaud Bouverat, secrétaire syndical chez Unia: «Nous avons à faire à un jugement politique qui comprend des erreurs de faits et des allégations non vérifiées. Au vu des délais, il apparaît toutefois peu probable qu'Unia fasse recours au TF. En effet, un tel recours n'aurait aucun effet sur les conditions de travail du personnel ni avant ni pendant la Fête. Il revient encore à Unia Vaud de le décider formellement».

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio