Télécharger
l’édition n°955
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

À l'hôpital à vélo, en sécurité?

Mobilité Deux études du Groupe Mobilité Chablais pointent quelques problèmes - visibilité, signalisation, priorités - sur les liaisons cyclables jusqu'au futur Hôpital Riviera-Chablais, depuis Villeneuve et Aigle. L'association propose des solutions, afin d'encourager le plus grand nombre à se mettre en selle.

À l'hôpital à vélo, en sécurité?

Textes et photo: Valérie Passello

Les cyclistes pourront-ils rallier sans danger l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) de Rennaz? C'est la question que s'est posée le Groupe Mobilité Chablais (GMC), en étudiant deux parcours, l'un partant d'Aigle et l'autre de la gare CFF de Villeneuve. L'association, qui promeut les transports publics et la mobilité douce, y pointe quelques couacs. Son président Neil Kirby annonce: «Après avoir testé nous-mêmes ces liaisons, nous proposons des améliorations simples, peu coûteuses et rapidement réalisables.» Sur le parcours de 12 km qui va d'Aigle à Villeneuve, tout roule jusqu'à Versvey, où le GMC a identifié un carrefour problématique. La visibilité y est mauvaise et «des cyclistes et des poids lourds se retrouvent souvent nez-à-nez à cet endroit», constate l'étude. Autre passage délicat, à Rennaz, où le chemin de la Rotta rejoint la Route du Village, sans signalisation pour les cyclistes. Sur le second itinéraire, le GMC estime: «La signalétique et le marquage sont à prévoir depuis la gare de Villeneuve, via la Rue des Remparts et le long de la Rue du Pont-Noir». Longeant la route cantonale, une piste cyclable a été aménagée. Mais Cherryl Clivaz, autre membre du GMC, ne s'en satisfait pas: «Ce tronçon est un trottoir réservé aux piétons que les cycles peuvent emprunter, en alternance avec des tronçons de voie partagée piétons-cycles. Il est continuellement interrompu, à cause des routes de desserte ou d'accès aux commerces. Celles-ci sont prioritaires ou, à défaut, sans aucune signalisation.»

Pour le transport multimodal

Le GMC soumet plusieurs mesures concrètes, allant de la simple signalétique à la création d'un passage sous-voies à Rennaz, chiffrées entre 20'000 frs et 600'000 frs en fonction des variantes. Employée de l'Union Cycliste Internationale et membre de l'association, Cecilia Viscarra Moser relève: «Dans tous les pays, il est prouvé que lorsque les pistes cyclables sont sécurisées et adaptées, les gens sont motivés à les utiliser.» Neil Kirby abonde: «L'idée est d'encourager le transport multimodal. C'est pourquoi nous abordons aussi la possibilité de stations de vélos en libre service.» En outre, le GMC invite à la réflexion quant à la mise en circulation d'une navette autonome. Les études seront envoyées à l'HRC, à l'Etat de Vaud, aux communes de Villeneuve et de Rennaz, ainsi qu'à d'autres communes du district. Avant d'en avoir pris connaissance, l'HRC se montre ouvert: «Nous accueillons favorablement toutes les démarches liées à la promotion des transports publics ou de la mobilité douce. C'est tout à fait cohérent par rapport aux démarches que nous avons entreprises pour inciter nos collaborateurs à ne pas venir travailler en voiture. Nous remboursons 30 % des abonnements de transports et soutenons l'achat d'un vélo ou d'un vélo électrique jusqu'à hauteur de 600 francs. Des abris vélos et des douches sont prévus. C'est une première étape qui a pour objectif de faire évoluer les comportements quant au mode de transport, mais nous devons être patients, car cela prendra du temps.»

Le 24 août, on pédale pour testerAfin que les cyclistes puissent se rendre compte de la situation sur le terrain, le GMC organise une sortie le 24 août. Les autorités chablaisiennes ainsi que tous les citoyens intéressés sont les bienvenus. Rendez-vous à 10h sur la place de la gare d'Aigle, puis départ à vélo pour la gare de Villeneuve. Infos sur la page facebook du GMC.

Date:27.06.2019
Parution: 955