Télécharger
l’édition n°956
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Montreux soutient «La Revue»... à reculons

Subvention La garantie de déficit de 50'000 frs pour le projet de revue théâtrale n'est accordée qu'à une courte majorité. A la tête du Montreux Comedy, la Fondation du Festival du rire bénéficie déjà de plusieurs subventions, critique la gauche. 40 représentations sont prévues du 24 octobre au 31 décembre au Casino Barrière, sous la direction de Jean-Luc Barbezat.

Une revue au Casino Barrière, tel est le nouveau projet de la Fondation du Festival du Rire, à la tête du Montreux Comedy, ici à l'image. L. Gilli

Gabriel Rego Capela

Ambiance détendue ce 19 juin, pour le dernier Conseil communal d'avant été, au collège de Glion, avec vue sur le Léman et apéro-grillade en fin de session. De quoi adoucir le débat quelque peu animé au sujet de la demande de la Fondation du Festival du Rire, qui chapeaute le Montreux Comedy. Sa nouvelle idée: monter une revue de théâtre au Casino de Montreux, sous la direction de Jean-Luc Barbezat, dont le duo «Cuche & Barbezat», est expert dans le domaine. 40 représentations sont prévues, du 24 octobre au 31 décembre. Mais il y a un hic: la Fondation n'est pas certaine de rentrer dans ses frais et encore moins de générer un profit. De plus, si la revue capote, elle ne pense pas non plus que ses fonds propres pourront renflouer l'éventuel déficit. C'est pourquoi la Commune est appelée à la rescousse.

Promotion sur les prix

Soumise au vote des élus, une «subvention complémentaire exceptionnelle», qui peut aller jusqu'à 50 000 frs, et qui vise à compenser les éventuelles pertes de la Fondation, dans le cas où la revue ne fait pas grand succès. La Commune n'aurait, en revanche, rien à payer si le spectacle est une réussite ou rapporte un gain.

Autre avantage: afin de promouvoir la revue au niveau local, les trois premières dates seront vendues à moitié prix, soit 24 frs au lieu de 48 frs. De quoi ravir l'UDC Tal Luder: «Cette offre va dans le sens de ma proposition de pass et je m'en réjouis». Il fait référence à son idée d'une carte de réduction, réservée aux Montreusiens, et leur permettant d'avoir accès aux événements subventionnés par la Commune avec un rabais de 50% (voir Le Régional 922).

« La mayonnaise ne prend pas »

Néanmoins, même si les finances montreusiennes sont au beau fixe, beaucoup ne sont toujours pas convaincus: «Je vous annonce que la mayonnaise ne prend pas au PS, affirme Olivier Raduljica. En Vaud, nous avons déjà deux revues, à Lausanne et à Servion. Pourquoi en faire une troisième?»

Mais surtout, c'est l'impression d'abus dans les demandes de la Fondation qui en agace plusieurs: «Combien de fois avons-nous reçu des demandes de leur part? Combien de fois les avons-nous refusées? Jamais!» s'emporte Olivier Raduljica. Et la Verte Géraldine Torchio de renchérir: «Nous avons déjà subventionné cet événement». L'élue parle des 20'000 frs inscrits au budget 2019 et alloués pour la revue, que cette demande vient compléter. «Nous avons l'impression que ces subventions ne sont plus si exceptionnelles. La Commune les aide déjà assez».

Courte majorité

«Ils ne demandent pas une subvention fixe, mais une garantie de déficit, rappelle Emmanuel Gétaz (Montreux Libre). Nous verrons bien aux comptes s'ils ont besoin de cette subvention ou non. Or, du public viendra probablement de loin et pendant plusieurs mois, pour voir ce spectacle, qui a toutes les assurances de professionnalisme avec lui». La subvention finira par être votée à une courte majorité. «Si ça marche, on ne paiera rien!», résume Emmanuel Gétaz. A voir d'ici à fin décembre si le pari est gagné.

Date:04.07.2019
Parution: 956

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio