Télécharger
l’édition n°958
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'ombre, respiration de la lumière

Art L'exposition de la Fondation de l'Hermitage «Ombres, de la Renaissance à nos jours» est une galaxie qui invite le public à une fabuleuse épopée à travers 500 ans d'histoire de l'art. L'occasion de se laisser toucher par la vibrance - qu'aucune photo ne peut reproduire - d'un Monet, Rembrandt ou Joaquin Sorolla y Batista et des jeux d'ombres contemporains de Vito Acconci, Boltanski ou Markus Raetz.

Claude Monet, Londres, le Parlement, reflets sur la Tamise, 1905. Si le sujet «principal» semble être l'ombre (le Parlement), on ne voit que la lumière à l'approche de cette toile exceptionnelle qu'il est nécessaire de voir en vrai.Bridgeman Images

Magaly Mavilia

Avant d'entrer dans les couloirs de la Fondation de l'Hermitage, il faut souligner le magnifique travail effectué par Sylvie Wuhrmann, directrice de la Fondation, Aurélie Couvreur, conservatrice et Victor 1. Stoichita, professeur d'histoire de l'art à l'Université de Fribourg. Car la recherche autour du thème de l'ombre va bien au-delà de l'histoire de l'art et nous conduit à une exploration intime. Parlant de l'œuvre de Marcel Duchamp, Aurélie Couvreur explique: «L'ombre est toujours en deux dimensions, Nous en trois et où est la quatrième? Dans cette logique, le travail de Duchamp pose la question de savoir si nous ne serions pas la projection en trois dimensions d'un monde qui en aurait quatre et dont nous ne serions que le reflet».

Un rassemblement exceptionnel

140 œuvres venues de collections privées et d'institutions internationales sont présentées et déclinées en 16 thématiques (chronologiques) sur les 4 étages de la Fondation. C'est un événement exceptionnel et qui ne se reproduira plus.

Arrêt sur quelques œuvres significatives avec Aurélie Couvreur, conservatrice et commissaire de cette exposition et les commentaires de nombreuses personnalités à travers un audioguide très intéressant.

L'ombre serait au cœur de l'invention de la peinture et du dessin. Selon un mythe raconté par Pline l'Ancien: Celui d'une jeune femme qui dessina les contours de l'ombre de son bien-aimé qui se projetait sur un mur, pour en garder une image avant qu'ils ne soient séparés. Ce thème, représenté dans l'exposition par une œuvre d'Emile Friant, est commenté via l'audio-guide par Omar Porras, directeur du Théâtre Kleber Méleau, Renens qui nous dit si bien «l'importance de cette respiration que l'on ressent plus sur les ombres que sur les personnes». La part de l'ombre dans les œuvres sélectionnées est en effet d'une vibrance inouïe. Une richesse insoupçonnée, avoue Aurélie Couvreur. Et, en effet, après la visite de cette exposition: «On ne regarde plus les choses de la même manière».

Ombres, de la Renaissance à nos jours, Lausanne, Fondation de l'Hermitage Jusqu'au 27 octobre. fondation-hermitage.ch 021 320 50 01

Date:18.07.2019
Parution: 958