Télécharger
l’édition n°959
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'art au bout de la tronçonneuse

Villeneuve Pendant une semaine, dix sculpteurs ont réalisé des œuvres au bord du lac. Elles seront visibles dans le Bourg jusqu'au 20 octobre, en prolongement de la biennale de Montreux.

L'artiste italienne Lara Steffe au travail, faisant sortir du bois une jeune fille d'une grande finesse.

Texte et photo: Valérie Passello

En ce 30 juillet, les rives du Léman sont animées à Villeneuve. Une dizaine d'artistes internationaux jouent de la tronçonneuse depuis la veille, laissant déjà apparaître les personnages ou formes qui sommeillaient dans une bille de bois reçue pour l'occasion. Dès cette année et désormais chaque deux ans, la commune aura son événement artistique estival.

Les sculpteurs ont été sélectionnés sur la base d'un dossier décrivant leur future œuvre. Avec comme thème imposé le slogan touristique du lieu: «Où réside toute la différence». Les pièces de bois, d'un diamètre de 80 à 90 cm pour une longueur de 2,50 m, sont toutes issues des forêts communales.

Présidente de la toute nouvelle Association Villeneuve Culture, la municipale Annik Morier-Genoud se réjouit: «Pour l'organisation, nous pouvons compter sur l'expérience et le professionnalisme des responsables de la biennale de Montreux, ce qui est une grande chance. La commune et les acteurs locaux jouent aussi très bien le jeu. Par exemple, les carrières d'Arvel mettent à disposition des socles de pierre pour y monter les sculptures. Plusieurs entreprises partenaires vont en outre acquérir une œuvre à l'issue de l'exposition.»

Une vitrine pour les artistes

Marie-Hélène Heusghem est la vice-présidente de Villeneuve Culture, mais aussi la responsable communication et directrice de la biennale de Montreux et du salon d'art contemporain MAG. «Lors d'un symposium de sculpture comme celui-ci, explique-t-elle, les artistes sont nourris, logés et rémunérés. À la fin de la semaine, ils offrent leurs créations aux organisateurs. Participer à un tel événement leur offre un cadre de travail plutôt agréable, au bord du lac, ainsi qu'une belle visibilité.»

Déambulant sur les quais, elle s'assure que les sculpteurs ne manquent de rien. Tous ont une tente pour s'abriter du soleil, un apport d'électricité pour leurs ponceuses ou tronçonneuses, un ravitaillement en boissons. Le projet est financé par la taxe de séjour, la commune de Villeneuve et différentes entreprises partenaires. Pendant cette semaine de création, les artistes locaux ont aussi droit à leur espace, à proximité des anciennes casernes. Un atelier est en outre ouvert aux enfants, pour bricoler avec les chutes de bois des sculptures.

À chacun sa vision

Sous l'œil des passants curieux, les participants déclinent leur interprétation du thème. Ici par exemple, l'artiste italienne Lara Steffe dessine les contours d'une jeune fille, avec une finesse impressionnante. «Où réside la différence? Il n'y a pas de différence. Nous sommes tous pareils. Il n'y a pas de peau, de tradition, de religion ou de culture qui font des hommes des êtres humains différents», a-t-elle écrit sur un panneau qui jouxte son aire de travail. Les vêtements de sa jeune fille de bois seront la métaphore de nos costumes sociaux ou culturels, sous lesquels «nous sommes tous fondamentalement les mêmes», ajoute-t-elle. Chaque artiste a été invité à proposer un texte pour décrire sa démarche. Une fois terminées, les sculptures seront disposées dans le Bourg et au bord du lac. Un vernissage est prévu le 28 août en soirée sur la place de l'Ouchettaz. Enfin, un parcours de mobilité douce a été mis en place pour circuler par les quais jusqu'à Montreux et ainsi découvrir, dans le cadre de la biennale montreusienne cette fois-ci, les œuvres de 34 sculpteurs du monde entier, jusqu'au 20 octobre.

www.biennale.ch

Date:08.08.2019
Parution: 959

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio