Télécharger
l’édition n°959
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Métamorphose d'une villa des années 2000

Architecture d'intérieur A moins de dessiner sa future maison pierre par pierre, il est parfois difficile de trouver un bien qui corresponde complètement à ses désirs. Mais avec un peu d'imagination, les conseils d'un architecte d'intérieur et la patte de quelques bons artisans, tout est possible. Emilie et son mari Nicolas en ont fait l'expérience. Sous le charme de son nouveau petit nid, Emilie raconte cette improbable transformation.

Au-dessus de la cheminée, une belle lampe-sculpture de grande envergure composée de rubans en polyuréthane crée des effets d'ombres intéressants qui habillent l'espace.DR

Magaly Mavilia

Située sur les hauts de la Riviera, cette généreuse villa sur deux étages jouissait d'une situation exceptionnelle. Une vue splendide sur le lac et les Alpes, un grand jardin, une chambre et les espaces à vivre qui donnent de plain-pied sur l'extérieur. Mais le style néoprovençal ne correspondait pas aux attentes de ce jeune couple à la recherche d'une ambiance plus contemporaine. «Mon mari a eu un coup de cœur et il a tout de suite vu le potentiel, raconte Emilie. Moi j'étais un peu paniquée, je me focalisais sur les murs orange, les ouvertures en arceaux, le crépi et surtout la cuisine avec des rameaux d'olivier sculptés.»

De quelle couleur est votre rêve ?

Sur les conseils d'un ami, le couple contacte l'architecte d'intérieur Eric Solovici à La Conversion afin d'envisager les possibilités de transformation et d'aménagement. «La maison avait des atouts indéniables, mais je ne parvenais pas du tout à visualiser l'espace dans lequel j'avais envie de vivre. Il y avait une fissure sur le mur, mais Eric nous a rassurés sur le parfait état de la villa. C'est extrêmement sécurisant de pouvoir compter sur l'expérience d'un professionnel, se réjouit Emilie. Eric est très à l'écoute et, après plusieurs heures de discussions, il nous a fait quelques suggestions auxquelles je n'aurais jamais pensé mais qui donnaient à la maison le caractère qui me correspondait parfaitement. Je me suis sentie tout à fait comprise et respectée dans mes choix», se réjouit la propriétaire.

Changer de climat

Dans un premier temps, l'architecte d'intérieur a proposé de supprimer les arceaux afin de créer des ouvertures plus généreuses et de remplacer l'ancienne cheminée par un modèle de style contemporain. Point de repère et pièce maîtresse du rez-de-chaussée, elle relie tout en démarquant la salle à manger du salon. Le foyer vitré, ouvert sur trois côtés, confère une atmosphère sobre et élégante et donne le ton qu'Emilie et son époux recherchaient. «Il n'est pas toujours nécessaire d'entreprendre de grands travaux, constate Eric Solovici. Ici, décaler les structures des volumes intérieurs a suffi pour amener un tout autre climat.» Au-dessus de la cheminée, une belle lampe-sculpture de grande envergure composée de rubans en polyuréthane crée des effets d'ombres intéressants qui habillent l'espace. Les murs en crépi ont été lissés et peints en blanc. Au sol, un splendide parquet grandes lames en chêne huilé d'aspect naturel recouvre l'espace du rez-de-chaussée. Ce beau bois a été repris par l'artisan menuisier pour confectionner l'encadrement de l'ouverture qui sépare le hall d'entrée du salon. Dans la salle à manger, le jardin extérieur s'invite à l'intérieur grâce à un papier peint panoramique original imprimé sur mesure en revêtement mural.

Un travail de qualité

Devoir organiser un chantier avec tout ce que cela engendre, n'est pas chose aisée. Il faut trouver les artisans, et les bons, organiser et suivre les travaux, vérifier la qualité d'exécution. «Sans Eric je ne me serais jamais lancée dans l'aventure, je n'ai pas du tout les compétences nécessaires pour assumer cela. Sans lui, j'aurais complètement galéré! Eric travaille avec ces artisans depuis longtemps, ils parlent le même langage. Et puis il a l'œil pour repérer tout de suite les petits détails qui ne lui conviennent pas. Il est très perfectionniste.» Compter sur du bel ouvrage réalisé dans les délais, ce sont, entre autres, les avantages auxquels on peut s'attendre en confiant la direction des travaux à un professionnel.

L'embarras du choix

L'expression est à prendre au pied de la lettre. Il y a aujourd'hui tellement d'objets, de styles et de couleurs à disposition dans tous les domaines de l'ameublement à la décoration d'intérieur que le choix peut vite devenir embarrassant. C'est ce qu'a vécu Emilie. Mais elle n'est pas la seule. «Bon nombre de mes clients sont désemparés par l'étendue de l'offre, confirme Eric Solovici. Ils ont parfois besoin de quelqu'un pour les aider à trouver le fil conducteur. Et, selon une phrase de Braque que j'aime beaucoup: «La règle qui corrige l'émotion». Enormément d'achats sont des coups de cœur qui, finalement, ne fonctionnent pas bien ensemble. Mon travail consiste à corriger un peu cela. A rendre attentif au confort et l'harmonie du mobilier, des volumes, des textures et des couleurs. L'ambiance doit susciter l'émotion, pas la confusion.» La capacité de visualiser un espace en 3D n'est pas donnée à tout le monde. De même, l'ergonomie du mobilier passe souvent au second plan lorsqu'un meuble plaît. Mais le but n'est pas d'avoir la nuque raide en regardant la télévision ou de se tortiller sur une chaise pour trouver une position confortable. Eric Solovici se déplace beaucoup dans les foires internationales pour être au fait des nouveautés. De Milan à Paris et de Swissbau à Bâle, pour ne pas les citer, aux bonnes adresses de designers, l'architecte d'intérieur est toujours à l'affut de la qualité. Le but étant de disposer d'un large éventail qui permette à chacun de trouver le style qui lui va. «Lorsque l'on entre dans une maison, on a besoin de bienveillance pour s'approprier les lieux et faire de cette maison un espace qui va nous rassurer et nous accueillir. Le but est de créer de la sobriété qui ne soit pas trop impersonnelle. Amener du calme et de la sérénité», note Eric Solovici.

Pas de confort virtuel

«Nous avons beaucoup déménagé jusqu'ici et nos meubles étaient choisis en fonction de ces déplacements, confie Emilie. Maintenant que nous sommes installés, j'ai envie d'avoir un beau mobilier. Eric m'a beaucoup aidée dans cette recherche. J'avoue que je partais un peu dans tous les sens et il a su me «recadrer» avec beaucoup de tact. C'est très agréable de visiter des show-rooms en sa compagnie, il a de belles adresses et nous avons été reçus par des gens très sympathiques qui ont pris le temps de me conseiller». Eric Solovici met en garde les jeunes qui prennent l'habitude de tout acheter sur Internet. «Comment voulez-vous tester le confort d'un fauteuil virtuel, relève-t-il? Si les photos sont belles, le résultat et la qualité déçoivent bien souvent à la livraison.» Cependant, les outils Internet peuvent être utiles pour se donner des idées et les partager. «Nous avons beaucoup communiqué via WhatsApp et Pinterest, cela nous a permis d'échanger des images et de préparer la sélection», raconte Emilie. Le décorateur d'intérieur et les propriétaires ont donné le temps nécessaire à ces choix si importants. «La communication est primordiale et les idées doivent mûrir», insiste Eric.

Date:08.08.2019
Parution: 959