Télécharger
l’édition n°960
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un maïs au goût d'électro

Carrouge L'association Delta Jorat Beta organise pour la deuxième année Into The Corn, un festival estival dans un champ de maïs. Les 16 et 17 août, une dizaine d'artistes proposeront une expérience originale loin des sentiers battus.

Into The Corn est prêt à accueillir plus de 1'000 festivaliers dans une ambiance électrique.DR

Xavier Crépon

Tout est parti d'une idée révolutionnaire. Au lieu d'investir des milliers de francs chaque année dans du matériel, pourquoi ne pas réaliser un festival itinérant grâce à une scène amovible faite maison? Cette question, deux colocataires habitant Mézières se la sont posée il y a déjà 5 ans. Durable et ingénieux, leur festival a grandi et appris, alternant éditions réussies mais aussi échec. Après le succès de l'année dernière dans un champ de maïs, les fondateurs continuent d'y croire et retentent l'expérience.

Au-delà de l'ordinaire

«La force de notre festival est d'organiser des concerts dans des lieux insolites, affirme son co-président Tanguy Ecoffey. Contrairement aux grandes productions, nous n'avons pas de gros budget. Ne luttant pas dans la même catégorie, nous devons nous démarquer non pas par la programmation mais par l'expérience proposée aux festivaliers.» Après une précédente édition ratée à Vidy, Into the Corn propose cette année un festival qui sort de l'ordinaire avec deux soirées en plein milieu d'un champ de maïs à Carrouge. Le vendredi sera dédié à la musique électro avec des artistes suisses sélectionnés par son partenaire, l'Afterseason Festival de Villars. «Ce seront des valeurs sûres qui intéressent un public bien au-delà des frontières locales, confie Tanguy Ecoffey. L'année dernière, nous avons attiré pas mal de jeunes citadins, dont 50% de Lausanne grâce à notre système de navettes.» Avec un style musical varié allant du pop au rock, le samedi amène un public plutôt familial de la région.

Du local au social

«Nous voulions organiser un événement insolite en pleine nature. Pouvoir s'ambiancer dans un décor spectaculaire, avec les montagnes en toile de fond, que rêver de plus?», s'enthousiasme l'organisateur. Les festivaliers pourront en effet profiter de la vue à couper le souffle depuis la terrasse flambante neuve créée pour l'occasion. «Nous nous sommes rendu compte qu'une bonne soirée dépend surtout de son lieu. Ce n'est pas pour rien que les festivals alpins ont la cote.» Se faufiler au milieu des épis de maïs pour déboucher dans un cadre inattendu, pourquoi pas? Surtout que le festival est engagé et reste à taille humaine. Pour sustenter les 1'000 personnes attendues, le choix a été de faire appel aux artisans locaux. «Microbrasseurs, vignerons, boulangers ou encore bouchers, ils viennent tous d'un rayon de 30 km, se réjouit le co-président. «Nous allons également reverser notre bénéfice à l'association For Equity qui va construire une école pour 600 élèves en Ethiopie. S'amuser tout en agissant pour la bonne cause, c'est aussi ça qui est important pour nous.

Date:15.08.2019
Parution: 960

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio