Télécharger
l’édition n°960
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

«On a rencontré des fous, des fous joyeux!»

Vevey L'équipe de la Fête des Vignerons a présenté dimanche un bilan artistique, populaire et sécuritaire de l'événement qui a attiré plus d'un million de visiteurs et 375'000 spectateurs. Trop tôt en revanche pour le bilan financier, les comptes n'étant pas bouclés.

Conférence de presse de clôture de la Fête des Vignerons, dans la salle du Conseil à Vevey, avec notamment François Margot et Daniele Finzi Pasca.

Textes et photo: Priska Hess

«Demain, on fera nos valises, on part et on ira raconter ailleurs qu'on a rencontré des fous, des fous joyeux qui ont construit une aventure extraordinaire, une Fête pour une Ville. Des fous comme ça – les gens d'ici ne s'en rendent peut-être pas bien compte – on n'en trouve pas énormément dans le monde!», s'émerveille le metteur en scène Daniele Finzi Pasca. L'émotion mêlée de fatigue et de joie de toute l'équipe de la Fête est palpable ce dimanche 11 août, lors de la conférence de presse de clôture de la Fête des Vignerons, devant une soixantaine de journalistes, alors que la Fête bruisse encore derrière les fenêtres de la salle du Conseil à Vevey.

Premières impressions à chaud et premier bilan de cet événement de tous les superlatifs, avec des «chiffres vertigineux» pour reprendre les termes de Marie-Jo Valente, cheffe du service communication: plus d'un million de visiteurs et spectateurs accueillis à Vevey, 375'000 spectateurs sur les vingt représentations, faisant de la FEVI 2019 l'édition la plus fréquentée depuis 1797, 400'000 téléspectateurs ayant suivi la diffusion du spectacle le 27 juillet sur les antennes de la SSR, et 1'001 journalistes accrédités, dont les représentants de 70 médias internationaux. «Les spectacles du soir ont été plébiscités et affichent un taux de remplissage de 94%, bien au-delà de nos espérances, et ceux du jour un taux de 72,5%, en deçà de nos souhaits. La réussite artistique du spectacle, sa pertinence contemporaine, son message poétique et social, sa féérie enfantine et ludique, sa puissance émotionnelle et ses prouesses technologiques ont été salués autant par les médias suisses qu'internationaux».

Fractures de fatigue

Côté sécurité, mobilité et sanitaire, le bilan s'avère également très satisfaisant. «Nous avons voulu une sécurité à pas feutrés, un dispositif moderne et qui respecte l'esprit de la Fête. Je pense que nous avons atteint cet objectif en étant souples, légers et mobiles, se réjouit le chef de l'Etat-Major cantonal de conduite Denis Froidevaux, chef de l'Etat-Major cantonal de conduite. Les dispositifs conçus et mis en place ont très bien fonctionné et aucun incident majeur en lien direct avec la Fête n'est à signaler (voir encadré)». La syndique de Vevey Elina Leimgruber, elle, se montre émue devant la «grande aventure de cette Fête mêlant toutes les générations et toutes les catégories sociales, où générosité, camaraderie sont les maîtres-mots. On a vu un directeur d'école chanter avec les élèves, des patrons avec leurs employés. Et quelle énergie, quelle joie malgré la fatigue!».

Fatigue malheureusement à l'origine de quelques fractures chez des acteurs-figurants. «Et je ne parle pas seulement des gymnastes. Cela se produit à chaque Fête des Vignerons. Ces fractures de fatigue sont tout à fait significatives qu'il faut qu'on lève le rideau, relève l'Abbé-Président François Margot, en réponse à la question d'une journaliste sur la possibilité d'une représentation supplémentaire pour le public du spectacle du dernier vendredi, interrompu à 22h45 pour cause de météo. «Il ne faut pas oublier que la rentrée des classes approche, que chacun doit reprendre son travail et que nous avons à peine deux mois pour démonter l'arène et libérer la place», ajoute l'Abbé-Président.

Comptes pas encore bouclés

Immanquablement, les aspects financiers font l'objet de quelques questions. «Pourrait-on imaginer abaisser le prix des billets lors de la prochaine fête?», suggère un autre journaliste. «Cher Monsieur, laissez à mon successeur le temps d'y réfléchir. Comment voulez-vous que je vous dise quel sera le prix des billets dans 25 ans?», botte en touche l'Abbé-Président. Un autre: «Les résultats financiers sont-ils connus, ou pouvez-vous au moins donner une estimation générale?» «Cher Monsieur, plusieurs comptes étant encore ouverts, nous ne pouvons pas encore établir de bilan exhaustif. Mais le prochain point presse, dans une dizaine de jours, permettra de dresser un bilan beaucoup plus précis qu'aujourd'hui à chaud». François Margot assure en outre qu'aucune collectivité publique ne s'est formellement engagée à couvrir éventuel déficit.

Le démontage de l'arène a commencé ce lundi, pour faire place nette d'ici à octobre, quand arrivera le Cirque Knie. Les Terrasses de la Confrérie ne seront, elles, démontées qu'en novembre. En attendant, le public nostalgique pourra acquérir des costumes, objets et mobilier de la Fête lors d'une grande vente organisée le 29 septembre à Aigle.

Date:15.08.2019
Parution: 960

Le bilan sanitaire, sécurité et mobilité

1’473 patients pris en charge, dont 115 blessés légers, 7 graves et, malheureusement, un décès. «Les hôpitaux n’ont pas dû absorber de volume supplémentaire de patients, car la très grande majorité des cas ont été traités sur le site».

781interventions de police, principalement pour des troubles à l’ordre public et quelques bagarres et agressions, 15 interpellations et arrestations, 91 vols simples et six drones interceptés pour survols illicites

1’949 interventions de Securitas

8 interventions des sapeurs-pompiers dans le périmètre de la Fête, notamment pour deux feux en plein air et une inondation

Plus de 700’000 personnes dans les transports publics

139’000 heures d’engagement de la protection civile

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio