Télécharger
l’édition n°960
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Motivés à chasser les déchets

Monthey Depuis le début août, les participants au Semestre de motivation circulent à vélo dans différents lieux publics pour traquer les détritus. Reportage.

Jenifer Max, Morgane Baïlo et Nicolas Es-Borrat (de g. à d) lors de leur tournée de ramassage des déchets.DR

Texte et photo: Valérie Passello

Il est 9h30 au SeMo (Semestre de motivation) de Monthey. Nicolas Es-Borrat prépare trois vélos électriques dans l'atelier. L'un d'entre eux est équipé d'une remorque, à l'arrière de laquelle on peut lire «Monthey valorise tes déchets». L'idée émane justement du responsable de l'atelier technique, qui raconte: «Il nous arrive de réparer des vélos. Avec le directeur Alain Granger, nous nous sommes dit que nous pourrions en récupérer pour partir avec les jeunes ramasser des déchets. La Commune a très bien accueilli cette initiative et nous a mis cinq vélos électriques à disposition, ainsi que deux remorques.» Morgane Baïlo, 17 ans et Jenifer Max, 16 ans, arrivent à l'atelier. Elles ne cachent pas leur surprise: «On va faire du vélo?», questionne Morgane, l'air sceptique. Le projet est encore frais, il se met en place gentiment, reprend Nicolas Es-Borrat: «Comme nous sommes en été, il y a peu de jeunes disponibles, nous faisons avec les moyens du bord. À terme, nous devrions partir tous les lundis et jeudis matin avec quatre participants.» Roulez jeunesse, l'équipe se met en route, le temps de se familiariser avec l'utilisation d'un cycle électrique. Direction les bords de la Vièze.

Sensibilisation sur le terrain

Munies de pinces, les deux jeunes filles se mettent au travail sans rechigner, aux côtés de leur accompagnant. Très vite, la remorque se remplit de déchets récoltés çà et là. Beaucoup de mégots, des canettes de bière et même un vieux tapis de bain, égaré sous une haie. «Beaucoup de gens jettent des choses par terre. Ça me fait quand même un peu réfléchir. Il faudrait changer ces habitudes, mais je pense que ce n'est pas si facile», considère Jenifer. Une passante s'arrête près de la remorque: «Bravo les courageux!», lance-t-elle. Cette Montheysanne de 87 ans énumère les endroits où elle a remarqué des détritus abandonnés. «Comme j'aime la nature, ça me met en colère», ajoute-t-elle. Et c'est justement pour sensibiliser la nouvelle génération à l'écologie, au respect de l'environnement et à la surconsommation que le SeMo a imaginé le projet. «Le concept vise aussi à promouvoir la mobilité douce auprès de nos jeunes», ajoute Nicolas Es-Borrat. Déjà fières de leur récolte après moins d'une heure de travail, Morgane et Jenifer ont encore quelques coups de pédale à donner. Un itinéraire de 10 kilomètres a été défini avec la Commune, afin de ne pas empiéter sur le terrain de chasse des employés de la voirie ou de la brigade anti-déchets du Service jeunesse Soluna, active dans les parcs de la ville.

Date:15.08.2019
Parution: 960

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio