Télécharger
l’édition n°961
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Quand la durabilité passe par les papilles

Vevey Apprendre et échanger sur la transition écologique pour agir à notre échelle, autour de bouchées de saison que l'on s'initie à concocter: c'est ce que propose un cycle de huit «ateliers citoyens» couplés à des cours de cuisine durable, du 3 septembre au 4 février prochains. Rencontre avec les deux organisateurs.

Manger local et de saison est meilleur pour l'environnement et la santé: un credo partagé le chef cuisinier Antony Martinez et la conférencière Sylvie Vojtek.DR

Texte et photo: Priska Hess

«J'avais depuis longtemps l'idée d'allier la théorie et la pratique, mais il n'était pas facile de trouver un chef de cuisine sensible à l'aspect durable des aliments et désireux de partager sa philosophie aux gens». C'est à Vevey que Sylvie Vojtek, chef de projets indépendante et conférencière spécialisée dans l'écologie et les alternatives durables, l'a finalement découvert en la personne d'Antony Martinez. Ce chef cuisinier de l'ancien restaurant La Station des Sens, puis du Ze Fork, a repris cette année les ateliers de cuisine de la rue du Simplon 3, où il officiait depuis cinq ans. Du 3 septembre au 4 février prochains, le duo y proposera un cycle de huit «ateliers ECO-Citoyens» combinés à des cours de cuisine durable. Le principe: les participants apprendront à préparer des amuse-bouche originaux salés et sucrés, à partir de produits locaux, de saison et si possible labellisés. Pour les déguster ensuite lors d'une conférence-débat autour de sujets d'actualité touchant à notre empreinte écologique, avec des éclairages sur les défis scientifiques, technologiques, économiques, environnementaux, sociétaux et culturels. «Le but est de partager librement et sans parti pris nos questionnements respectifs. Chaque participant repartira avec des connaissances lui permettant d'entreprendre ses propres actions face aux défis du monde de demain», promet Sylvie Vojtek, qui s'engage depuis près de vingt ans dans le développement durable. Elle a notamment mis en place des projets éco-responsables durant son parcours professionnel dans le secteur social et le milieu associatif, avant de devenir indépendante.

Fan de légumes

S'il s'agit de la première fois qu'Antony Martinez propose des cours de cuisine avec mention «durable», se servir de produits locaux et de saison en privilégiant les cycles courts a toujours fait partie de sa philosophie. «Faire venir par exemple des herbes aromatiques d'Israël est une aberration, compte tenu du prix du kérozène et surtout du réchauffement climatique!». Ses préférences? «J'aime créer des mets à base de légumes et particulièrement de courge, car elle se marie aussi bien avec le sucré que le salé. Par ailleurs, je suis convaincu qu'il est plus sain de se nourrir de produits auxquels le corps est acclimaté, en travaillant le plus possible avec la nature qui nous entoure.» Une conviction que Sylvie Vojtek partage totalement et qu'elle met en œuvre aussi en privé: «J'ai mon jardin potager et s'il me manque quelque chose, je commande chez un maraîcher bio de la région. La viande, j'en mange une seule fois par semaine et je l'achète chez un paysan du coin dont les vaches vont au pâturage.»

Limiter les dégâts

Chaque atelier aura son propre thème et pourra être suivi indépendamment des autres. Le premier, le 3 septembre, abordera l'impact de la production alimentaire sur l'environnement. «Mais j'ai souvent constaté que ceux qui suivent le premier suivent les suivants, pour avoir une vue vraiment globale», se réjouit l'organisatrice. Croit-elle vraiment à l'impact positif de ces actions individuelles, alors que l'urgence climatique est décrétée et que la vraie révolution écologique se joue au niveau des grandes industries, de la finance et de la politique mondiale? «Si chacun prend conscience qu'il peut agir à son échelle dans le sens de la transition durable, toutes ces petites choses contribueront à limiter les dégâts sur notre environnement et à la santé globale de l'être humain».

Coût : 119 frs par personne par atelier. Inscriptions sur www.ateliercuisine.ch

Renseignements www.planete-echo.ch

Date:22.08.2019
Parution: 961

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio