Télécharger
l’édition n°962
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Médaillé de la Fête 100% bio

St-Saphorin «Est appelé sur l'estrade, Gérald Vallélian», roulement de tambours. Ils montent les marches par groupes de cinq sous les applaudissements de 20'000 personnes. Celui qui est syndic de St-Saphorin et vigneron aux Faverges touche la médaille d'argent n° 20 sur les 74 distribuées. Il est récompensé pour un domaine cultivé 100% en bio. Une première dans l'histoire de la Fête des Vignerons. Portrait.

Gérald Vallélian est intarissable au sujet de la viticulture.

Textes et photo: Nina Brissot

Un air débonnaire, une chemise fleurie, un cigarillo qu'il ne cesse de rallumer tant il doit répondre à celui-ci et expliquer à celui-là, Gérald Vallélian n'a pas une minute à lui. Il fait partie, avec Blaise Duboux, Jean-Christophe Piccard, Pierre Fonjallaz, Charles Rollaz, Gilles Wannaz et Pierre André Jaunin des sept vignerons de Lavaux qui se sont engagés corps et âme dans la culture bio. Installés au cinéma Rex durant la Fête des Vignerons, ils font déguster leurs différentes productions, pour l'occasion toutes au même prix. Et proposent des plats entièrement bio faits avec des produits locaux, approvisionnés à grand peine, tant la demande est grande. Gérald Vallélian a des idées qui fourmillent en surchauffe dans sa tête. Avec lui, Madame et le fiston sont aux fourneaux, la famille des sept au service, et la ronde des plats ne cesse de tournoyer à mesure que sortent de l'Arène toute proche les figurants et leurs amis venus boire un coup et grignoter. Ce qui naturellement fait son chemin dans le fourmillement crânien du vigneron. «Après la Fête, nous allons reprendre certains de nos thèmes, les gens adorent. Nous les présenterons dans les domaines* avec par exemple des soirées pâtes du chalet dont les clients raffolent. Ou avec notre saucisson d'agneau qui est une découverte». Tout intéresse notre homme, mais surtout ce qui touche au patrimoine et aux méthodes permettant d'utiliser les produits locaux et bio. Une vraie culture sans chimie de synthèse.

Vigneron, syndic, cuistot...

Gérald Vallélian vient de terminer sa 39e saison de vigneron dans différents endroits du Canton, mais aux Faverges depuis 2004. Très vite, dès 2009, des essais sérieux de culture bio ont été entrepris sur les 6,6 hectares qu'il travaille avec son équipe pour aboutir à une certification en 2013. «Cela a demandé quelques sacrifices, surtout au début, explique-t-il. Il fallait un peu plus de personnel, mais, au fil du temps, nous avons aussi appris à équilibrer les tâches. D'ailleurs, ajoute-t-il, plus d'humain dans les vignes, c'est une bonne chose non? Et puis la vigne en bio permet des quantités d'autres plantations de tomates, de légumes, les poules se gavent et font de bons œufs». Gérald Vallélian est intarissable au sujet de la viticulture. Le Domaine des Faverges, qui appartient au Canton de Fribourg, est divisé en deux exploitations. Celle de 6,6. hectares en bio et une autre de 9 hectares en production intégrée. Dès l'an prochain, à la retraite d'Yvan Regamey, 4e génération à œuvrer aux Faverges, également médaillé, c'est l'entier du domaine qui sera certifié en bio. Avec Gérald Vallélian aux commandes? «Il est trop tôt pour se prononcer... Mais il n'y a pas que la vigne qui l'intéresse. Fondu de gastronomie, il adore cuisiner, inventer des plats et des recettes originales, ou remettre au goût du jour des plats d'autrefois. Il rêve aussi, et sans doute saura-t-il le concrétiser, de véritables halles où l'on trouverait des produits régionaux frais et des conserves locales. Il ne lui reste qu'à espérer que les jours augmentent en heures pour mettre en œuvre chacune de ses idées.

Informations: Les domaines bio sur www.lavauxvinbio.ch

Date:29.08.2019
Parution: 962

Le vigneron de Pully aussi primé

Basile Aymon, vigneron en chef responsable des vignes et de la cave de la commune de Pully, fait partie des 49 médaillés de bronze de la Fête des Vignerons, distingués par la Confrérie lors de la cérémonie du 18 juillet. Une belle performance que la Ville de Pully n'a pas manqué de souligner. Les vignes de Pully sont à l'extrême ouest du territoire contrôlé par la Confrérie. Côté est, celui-ci s'arrête à Lavey-les-Bains. Basile Aymon également œnologue œuvre sur les 4 hectares de Pully depuis un quart de siècle, où il sélectionne précieusement les encépagements, réduisant même le chasselas au profit de chardonney, doral, sauvignon, sylvaner pour les blancs, et sept cépages pour les rouges. Un vrai laboratoire à lui tout seul.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio