Télécharger
l’édition n°962
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'Union n'est pas que dans l'assiette

Epalinges Issu d'un partenariat public-privé entre le Canton et Retraites Populaires, l'hôtel-restaurant de l'Union oeuvre dans la réinsertion professionnelle et l'hébergement d'urgence. Trois mois après son ouverture, la clientèle se fidélise et trois participants au programme ont déjà trouvé un travail. Bilan positif pour un projet à dimension sociale.

La force de l'Union, selon sa clientèle? Un personnel de qualité toujours souriant.

Texte et photo: Xavier Crépon

Une cuisine savoureuse, des produits locaux de qualité et un personnel toujours poli et souriant. Telle est la recette magique de l'hôtel-restaurant de l'Union à Epalinges. «Notre offre est appréciée et comme les clients aiment notre concept, nous avons de plus en plus de succès», se réjouit son gérant Sébastien Elind. Depuis mai dernier, le restaurant exploité par la coopérative «Démarche» forme 36 personnes en cuisine, en salle ou encore en entretien. Issu d'un partenariat public-privé entre le Canton et Retraites Populaires, l'établissement a pour vocation principale la réinsertion professionnelle.

L'emploi en ligne de mire

«Notre premier objectif est de les former au métier de l'hôtellerie afin qu'ils puissent trouver un emploi dans le domaine, explique Sébastien Elind. Trois de nos participants ont rapidement trouvé du travail. L'expérience est donc déjà en bonne voie.» Ceux qui vont jusqu'au bout des six mois de formation recevront un certificat et une attestation de compétence détaillée qui devraient les aider dans leurs recherches d'emploi. «Leur force est qu'ils évoluent en conditions réelles de service en étant confrontés quotidiennement aux exigences de la clientèle, relève le gérant. C'est un vrai plus pour le métier. L'hôtellerie a du mal à trouver du personnel qualifié, et même du personnel tout court. Nous espérons ainsi apporter des solutions.» Impliqués et motivés par le cadre dans lequel ils évoluent, les participants forment un esprit de corps et donnent le meilleur d'eux-mêmes pour que les clients mangent comme des rois.

Des logements d'urgence

En parallèle à la restauration, l'Union dispose de 41 chambres dans son hôtel. «Elles ne sont pas disponibles pour nos clients car elles sont occupées depuis mars 2018 par des personnes qui ont eu des accidents de la vie ou qui viennent de l'étranger, explique Sébastien Elind. Elles nous sont envoyées par les centres sociaux régionaux et restent en moyenne pour une durée allant entre un et six mois.» 35 chambres sont actuellement occupées par ces bénéficiaires du revenu d'insertion.

Date:29.08.2019
Parution: 962

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio