Télécharger
l’édition n°965
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La Terre vidée de ses ordures

St-triphon Dès le 26 mai 2020, la troupe zurichoise Karl's Kühne Gassenschau revient dans la carrière des Andonces avec son nouveau spectacle, Sektor 1. Une dystopie où l'humanité expulse tous ses déchets en orbite et s'impose de nouvelles règles de vie, tiraillée entre la raison et la passion. Au casting, entre autres, Karim Slama et Khany Hamdaoui.

Explosions, machines fantastiques et décors vertigineux. Sektor 1 fait dans le sensationnalisme.C.Photo

Entretien: Xavier Crépon

Effets de lumière, pyrotechnie et courses à moto. Tous les ingrédients qui ont fait la renommée de la Karl's Kühne Gassenschau, se retrouvent dans Sektor 1. Pour sa 35e année, la troupe zurichoise revient en Suisse romande à partir du 26 mai avec Sektor 1. Et cette question: Comment préserver la terre des ordures? Par des règles strictes et une discipline de fer. Mais quid de la liberté et des passions qui définissent également l'homme? Explication du producteur Paul Weilenmann.

Avec Sektor 1, vous proposez une vision apocalyptique d'humanité en destruction. Est-ce vraiment ça l'oasis de rêve?

Notre thème est écologique. Nous nous demandions ce qu'il se passera avec les ordures dans quarante ans. Notre idée? L'humanité récolte tout pour l'expulser en orbite afin d'avoir une Terre à nouveau propre. Mais à quel prix? Pour conserver la planète dans un bon état, l'humanité doit suivre des règles strictes, sinon elle se voit punie. Les individus les plus dociles ont quant à eux le droit à un séjour dans l'oasis du futur, un parc où la liberté est de mise. Mais tout se joue sur cette ambivalence entre normes et contraintes, et de l'autre côté l'homme et ses passions. Il faut donc trouver la limite.

Vous êtes une troupe zurichoise qui vient jouer en Suisse romande. Arriverez-vous à toucher le public ici?

Oui bien sûr. Comme nous revenons ici pour la septième fois, nous avons nos fidèles. Nous adaptons nos textes et également notre troupe quand nous venons jouer ici. La moitié de nos rôles sont repris par exemple par des artistes romands. Cette année, Karim Slama et Khany Hamdaoui seront présents, avec aussi Diego Todeschini, Jade Amstel, Christian Baumann. Le public ici nous a toujours fait un bon accueil. Espérons que cela continue.

En 35 ans, vous avez joué 3'600 représentations devant plus de 2,5 millions de spectateurs. Des chiffres qui donnent le tournis. Vous ne perdez pas pied?

Nous avons dû faire attention. À nos débuts, nous n'étions qu'un petit cirque de rue qui jouait dans le Nord de la Suisse. Ensuite nous nous sommes exportés en Europe, mais nos spectacles devenaient de plus en plus grands et techniques. Nous avons donc fait le choix de rester en Suisse pour pouvoir continuer à jouer avec des grands jouets tout en conservant la qualité des spectacles. Un choix opportun.

Plus d'infos sur: www.sektor1.ch

Date:19.09.2019
Parution: 965

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio