Télécharger
l’édition n°965
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Vivre la fonte des glaciers

Bex Comprendre est important. Expérimenter est peut-être encore plus parlant. C'est pourquoi la Commission culturelle et la Commission Cité de l'énergie de Bex proposent une exploration multiple de la fonte des glaciers. Installation photographique et exposition didactique, conférences-débat, infos et balade en forêt. A découvrir et à vivre jusqu'au 5 octobre.

Les visiteurs se retrouvent littéralement au-dessus d'une crevasse du glacier d'Aletsch (ici, ébauche papier du projet qui sera installé à la chapelle Nagelin). DR

Magaly Mavilia

Autour de l'installation photographique monumentale à l'intérieur de la chapelle Nagelin, où les visiteurs se retrouvent littéralement au-dessus d'une crevasse du glacier d'Aletsch, l'artiste Laurence Piaget-Dubuis a souhaité «décaler le focus» autour de cette exposition. Susciter un débat et une approche plurielle de la fonte des glaciers et du réchauffement climatique avec d'autres intervenants.

Organisatrices de l'événement, les commissions culturelle et Cité de l'énergie à Bex ont adhéré au souhait de l'artiste. Leur président, le Municipal Alberto Cherubini espère ainsi «sensibiliser la population à ces questions» à travers plusieurs événements (voir encadré).

Art et science rassemblés

La photographie prise par Laurence Piaget-Dubuis lors d'une résidence au glacier d'Aletsch couvre toute la surface du sol de la chapelle Nagelin, soit 15 m par 9 m. «J'espère que le public s'approprie cette image, saute, fasse des selfies, suggère l'artiste. Ce n'est pas l'œuvre en soi qui est importante, mais l'effet qu'elle va produire sur les gens. Ce focus sur la prise de conscience individuelle. Que vont-ils faire après? Est-ce que ça va changer quelque chose dans leur quotidien? Le climat change et vous?»

Autour de cette installation monumentale, 15 panneaux didactiques relayent le travail de recherche sur le changement climatique piloté par Stuart Lane, professeur à l'Université de Lausanne (UNIL): «La commune de Bex, avec ses quatre petits glaciers, sa réserve naturelle du Vallon‑de‑Nant et sa grande surface qui s'étend du Rhône au sommet des Diablerets, se prête à merveille à l'observation et à l'analyse du changement climatique».

«Il y a urgence»

Distingué en 2012 par la prestigieuse «Victoria Medal» attribuée par la «Royal Geographical Society» (RGS), le scientifique est optimiste: «Si nous additionnons tous les petits changements dans nos modes de vie que nous pouvons faire, nous pourrons obtenir de grands résultats. Ce sont les adultes qui votent et qui contribuent à la prise de décisions politiques et si la jeunesse arrête de manifester, les choses changeront difficilement.Je constate qu'il y a une mauvaise compréhension sur le changement climatique. Il y a urgence».

Réunis dans un lieu saint, la science et l'art ne sont plus sur un piédestal mais deviennent, analyse Laurence Piaget-Dubuis, «marchepied, catalyseur d'une thématique rassembleuse qui suscite des rencontres et permet d'apprendre des autres, de vivre une expérience».

It'Hot, du 20 sept. au 5 oct., chapelle Nagelin, Bex. Entrée libre, 9h-12h, 14h-18h. Interviews de l'artiste et du Prof Stuart Lane et descriptions des événements sur www.leregional.ch ou www.ccbex.ch

Date:19.09.2019
Parution: 965

Trois événements se greffent autour de l'exposition à Bex:

• Journée de la forêt le 21 septembre à la Piste Vita.

• Débat sur le changement climatique le 28 septembre au Cinéma Grain de Sel

• Stand d'information «Conseils gratuits pour baisser votre facture d'énergie» le 2 octobre sur le parking de la Grande salle.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio