Télécharger
l’édition n°966
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Sur les pas d'Albert Schweitzer

Corbeyrier Actifs dans l'humanitaire depuis près de 20 ans, les époux Kiener organisent un concert le 28 septembre pour lever des fonds. L'occasion de revenir avec Edmond Kiener sur vingt ans de missions humanitaires au Burkina Faso, inspirées par le célèbre médecin suisse.

Edmond Kiener (ici en arrière plan) a déjà effectué 38 missions au Burkina Faso. DR

«J'avais dix ans et je suis allé écouter le Dr Albert Schweitzer à Bâle, se souvient Edmond Kiener. Son témoignage sur son hôpital de Lambaréné m'a accompagné toute ma vie. A l'époque, je m'étais dit qu'en tant que pauvre enfant sans grande formation ni culture, ce n'était pas accessible pour moi. Mais il y a 15 ans, en Afrique, je me suis retrouvé dans une situation décrite par Dr. Schweitzer, les hernies étranglées. Cela a été le déclic».

Enfance pauvre

Habitant à Corbeyrier, Edmond Kiener naît en 1943 dans le Jura bernois. Issu d'une famille pauvre, il fait un apprentissage de mécanicien. À l'âge de 21 ans, c'est le départ pour Yverdon et le travail dans l'usine Hermes-Paillard. Chaque soir et les samedis durant quatre ans, il voyage jusqu'à Lausanne pour fréquenter le gymnase du soir. Matu en poche, puis spécialisations, il sera infirmier. Suivront des emplois dans des hôpitaux de Suisse romande. Jusqu'à l'appel humanitaire.

Salles d'opération et dispensaires

«Lors de ma deuxième mission humanitaire, confrontés à ces hernies étranglées, avec les moyens du bord, j'ai endormi un de ces patients, qui hurlait et souffrait. Après l'opération, il s'est réveillé sans douleur. Bien des années après Schweitzer, j'avais soigné comme lui. Cela a été la confirmation de mon engagement. J'y ai réalisé 38 missions au total. Ma femme m'accompagne aussi, infirmière sage-femme, elle est venue à quinze reprises».

Parmi leurs réalisations: six blocs opératoires, trois dispensaires de brousse, 35 puits et réhabilitation de puits, trois ateliers de couture, onze fours solaires, des formations d'anesthésistes, etc. «Mais toujours à la demande des habitants locaux. On part toujours de leurs besoins, jamais je ne leur dis ce qu'il leur faut». Mais l'argent est aussi le nerf de... l'humanitaire. «Je donne des conférences et par des contacts nous pouvons récolter des sommes, entièrement destinées aux projets locaux. Notre concert annuel finance aussi nos missions. Mais nous sommes toujours à la recherche de fonds pour l'Afrique». sa

Le 28 septembre au Temple de Corbeyrier à 20h. Au programme, Duo Finkpositiv et Quatuor Eden. Infos supplémentaires et contact edmond.kiener@gmail.com

Date:26.09.2019
Parution: 966

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio