Télécharger
l’édition n°967
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Entre mictions impossibles et possible fusion

Transports publics Pause pipi rime parfois avec défi pour les chauffeurs de bus VMCV. En cause, l'absence de WC publics, qui dépendent des communes, au terminus de certaines lignes. Mais une autre question pourrait être bientôt à l'ordre du jour, l'éventuelle fusion des VMCV avec les MVR (Transports Montreux Vevey Riviera).

Textes: Priska Hess

«Les toilettes? Le plus simple: vous montez par ce petit chemin, puis vous passez par l'ouverture dans le grillage. Mais je vous avise, le lieu n'est pas idéal pour la grande commission et encore moins pour les femmes!», lance avec un sourire en coin le chauffeur du bus, au terminus de la ligne 202 en aval du terrain de sport de Pra à Vevey. Effectivement: l'édicule n'a plus de portes, est tagué de partout, vétuste et pas ragoutant. Si la Ville de Vevey, propriétaire, y prévoit des travaux dans le cadre de la deuxième phase de rénovation de ses toilettes publiques en 2020, le problème de la pause-pipi se pose aussi ailleurs pour les chauffeurs de bus, comme à l'arrêt Vevey-Poste: «On ne peut plus utiliser les WC publics du parking de la Poste, réservés aux personnes avec handicap. On doit donc traverser la route pour aller au Centre St-Antoine. Ce qui n'est pas toujours possible avec à peine quelques minutes de pause à cet arrêt, surtout quand on a du retard. Il est vrai que nous disposons à Vevey d'un local de pause bien équipé, mais là encore, pas le temps d'y aller dans ce cas», explique un autre. Même problème au terminus du Park&Ride de Chailly à Montreux, dépourvu de WC publics, comme le relevait Irina Gote dans le cadre d'une interpellation au Conseil communal de Montreux l'an dernier (voir encadré).

WC listés

Du côté des VMCV, la Direction confirme être attentive à ce sujet depuis longtemps. «Nous mettons à disposition de nos chauffeurs un catalogue qui recense les WC à proximité de nos arrêts, avec à chaque fois un descriptif incluant photos, carte pour s'orienter et estimation du temps de déplacement pour s'y rendre. Cette liste, mise à jour en permanence, comporte actuellement pour nos quinze lignes de bus 32 WC publics, propriété des communes, sans compter ceux d'établissements privés tels les cafés ou restaurants avec lesquels VMCV a conclu des accords pour leur utilisation», précise la directrice Angela Schlegel. Elle reconnaît cependant: «La situation actuelle n'est pas partout satisfaisante. Des discussions actives ont lieu avec plusieurs communes pour trouver des solutions plus adaptées au confort de nos collaborateurs.» Les Services de la Ville de Vevey assurent pour leur part ne pas avoir été sollicités à ce sujet par les VMCV.

Une histoire de femmes

Anodine, cette problématique? Pas du tout, selon Christian Fankhauser, vice-président du Syndicat du personnel des transports (SEV). «Elle concerne la plupart des entreprises de transports publics. L'amélioration des conditions de travail passe aussi par ce genre de choses, d'autant plus que ces entreprises cherchent aujourd'hui à engager davantage de femmes». Aux VMCV, celles-ci ne représentent pour l'instant que 5% du personnel roulant «mais nous souhaitons promouvoir l'attrait de la profession auprès du personnel féminin», indique Angela Schlegel. Les revendications du SEV: des WC à tous les terminus de lignes de bus, cela partout en Suisse, mais aussi du temps pour y aller. «Les entreprises de transports publics doivent s'engager avec les communes à construire si nécessaire de tels WC pour leur personnel. Cela relève de leur responsabilité en tant qu'employeurs», souligne Patricia Alcaraz, secrétaire syndicale en charge des sections SEV de la Riviera.

Date:03.10.2019
Parution: 967

Fusionner pour mieux piloter

Après deux interpellations à Montreux sur la gestion des VMCV l'an dernier et une demande d'audit, Irina Gote (PS) dépose ce mercredi une motion pour une fusion en une seule entité des sociétés anonymes VMCV et MVR (Transports Montreux Vevey Riviera), en prévision de la constitution d'une association de communes déjà demandée (lire Le Régional 942). «Le but est d'avoir une seule vision et un seul pilotage des transports publics sur la Riviera», résume l'élue. Cette motion devrait aussi être déposée à Vevey, à La Tour-de-Peilz et dans d'autres communes de la Riviera.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio