Télécharger
l’édition n°967
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le cœur d'Aigle redynamisé

Urbanisme Un nouveau quartier est en passe de naitre. Situé au centre-ville d'Aigle, le Clos du Bourg devrait accueillir environ 350 habitants pour 166 logements d'ici au printemps prochain. Ce projet devisé à 70 mios de frs vise à faire revenir les Aiglons dans le centre.

L'architecte Andreas Scheiwiller et Philippe Diesbach, président de la Coopérative Cité Derrière, espèrent créer un nouveau lieu de vie avec le Clos du Bourg.

Texte et photo: Xavier Crépon

Remanier le cœur de la ville, offrir des logements mixtes et intégrer des locaux commerciaux. Le tout nouveau Clos du Bourg se veut multiple. Situé entre les rues du Rhône et du Molage, ce quartier qui a mis plus de 15 ans pour sortir de terre veut redynamiser le centre en attirant des nouveaux habitants et en devenant un lieu de vie pour les Aiglons. Le chantier principal étant terminé, les logements se trouvent sur le marché avec des appartements allant du deux aux quatre pièces.

Se diversifier pour séduire

«Attirer la population dans les centres devient de plus en plus difficile et Aigle n'y échappe pas. La vente en ligne et les grands commerces en périphérie ont une influence croissante. Nous devons nous diversifier pour avoir une chance d'attirer à nouveau les Aiglons.» Limpide, le syndic Frédéric Borloz croit dans les vertus du Clos du Bourg. Une dizaine d'enseignes allant des services à la consommation y est prévue pour revaloriser le centre: garderie, centre médical, physiothérapeute, toilettage pour chien, tea-room ou encore magasin bio sont déjà annoncés. «Notre but est que ce quartier vive, s'exclame Philippe Diesbach, président de la coopérative en charge du projet. Outre les commerces, nous avons réfléchi au contexte urbain en intégrant des chemins transversaux. Ce quartier doit aussi devenir un lieu de passage qui permet de passer d'un côté de la ville à l'autre.»

Le bout du tunnel

Commune et promoteurs peuvent désormais souffler après 15 années de rebondissement, jusqu'au Tribunal cantonal. «Les oppositions venaient surtout de voisins qui n'étaient pas d'accord avec le nombre de places de parking - 206 en intérieur et 8 en extérieur - explique Philippe Diesbach, mais ils ont tous été déboutés.» Le chantier s'est donc vu retardé d'une année mais le gros œuvre vient de s'achever fin septembre. Reste encore les aménagements extérieurs à réaliser avec jardins, fontaines et place de jeux.

Date:03.10.2019
Parution: 967

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio