Télécharger
l’édition n°970
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Piétons en danger ?

Vevey Des parents s'inquiètent: les feux des carrefours à proximité des écoles autorisent les voitures à tourner à droite alors que des enfants traversent. Une pétition munie de 206 signatures demande la fin de cette pratique. Cette dernière est pourtant légale, permet de fluidifier le trafic et la sécurité des piétons est assurée, rétorque en substance la Municipalité.

C'est à l'intersection du Clos que la fille des pétitionnaires Sevilay et Marc Moura «a failli se faire renverser».

Texte et photo: Amit Juillard

«Le 19 septembre, notre fille de dix ans a failli se faire renverser en sortant de l'école. Au carrefour du Clos, elle allait traverser la rue du Panorama et une voiture lui est passée devant à vive allure. Arrivée à la maison, elle était en pleurs, consciente qu'elle aurait pu être gravement blessée ou mourir.» Sevilay et Marc Moura sont en souci. Ils sont à l'origine d'une pétition munie de 206 signatures remise à la Municipalité de Vevey lors du Conseil communal du 10 octobre.

Aux carrefours jalonnant la route cantonale 780, qui traverse la ville d'ouest en est en passant par les rues du Clos et Chenevières, un feu vert et un clignotant orange autorisent les automobilistes à tourner à droite. Problème pour les pétitionnaires: c'est également vert pour les piétons. «C'est très dangereux pour les enfants, les personnes âgées ou à mobilité réduite, s'insurge Sevilay Moura. Le long de cet axe, il y a des foyers et des écoles. Nous demandons une adaptation immédiate: le feu doit être exclusivement vert pour les piétons!»

La Muni cherche d'autres solutions

Malgré plusieurs rendez-vous avec les services de la Commune et Association sécurité Riviera (ASR) et des échanges de courriers, ces citoyens et la Ville n'arrivent pas à se mettre d'accord. Dans une lettre datée du 19 juillet, la Municipalité n'entre pas en matière: «Le piéton reste prioritaire, écrit-elle. En effet, le feu clignotant avertissant les automobilistes du conflit avec les piétons garantit une sécurité optimum de ce dernier. (...) La solution que vous envisagez ne peut que péjorer la fluidité du trafic». Et Marc Moura de se désoler: «On nous répète aussi que c'est légal. Mais on privilégie la fluidité du trafic plutôt que la sécurité!»

Au même Conseil communal, Yvan Luccarini (Décroissance-Alternatives) a déposé une interpellation au sujet de ces intersections, soutenue par les socialistes, Les Verts, le PDC et le PLR. La Municipalité, qui traitera la pétition le 28 octobre, cherche d'autres solutions: un plan de mobilité pour le cheminement des enfants hors du cadre scolaire, une présence renforcée d'ASR aux heures clefs ou encore la pose de panneaux pour augmenter la visibilité des piétons. Pour mémoire, de gros travaux, à 3 millions, avaient été effectués sur ce tronçon en 2018: changement des systèmes de feux pour faire sauter les bouchons, ajout de passages cloutés et de pistes cyclables.

Date:24.10.2019
Parution: 970

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio