Télécharger
l’édition n°970
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La facture sociale sous la loupe

Collombey-Muraz Un postulat du PLR demande d'établir une étude statistique pour analyser les raisons de la hausse du montant alloué à l'aide sociale sur le territoire communal.

«Il s'agit d'avoir une vision d'ensemble, sans préjugés, et d'imaginer des actions micro-locales, à notre échelle» Thomas Birbaum, conseiller général PLR

Valérie Passello

«Préoccupante». C'est ainsi que le conseiller général Thomas Birbaum, chef de groupe du PLR, qualifie l'augmentation de l'aide sociale sur la commune. Comparant les comptes des deux dernières années, l'élu relève une hausse de près de 400'000 frs. Au total, les charges de la prévoyance sociale atteignaient en effet 6,1 mios en 2017 et grimpaient à 6,5 mios en 2018. «Face à cette situation, soit on paie, soit on essaie de comprendre et d'agir», lance-t-il lors de la séance du Conseil général du 14 octobre.

Dans un postulat déposé au nom de son parti, Thomas Birbaum demande à la Municipalité qu'une étude statistique soit réalisée, pour analyser les raisons de cette hausse sur le territoire de Collombey-Muraz, selon des critères sociodémographiques. «Il s'agit d'avoir une vision d'ensemble, sans préjugés, et d'imaginer des actions micro-locales, à notre échelle», précise l'auteur du texte.

Quelles solutions?

La proposition est soutenue par le PDC, mais avec prudence, selon le chef de groupe Emmanuel Gollut: «La protection des données freinera les résultats et nous nous faisons peu d'illusions quant à une éventuelle action en amont.

Mais il est bon de comprendre si l'on a la volonté d'agir», appuie-t-il. La gauche ne partage pas cet avis. La cheffe de groupe socialiste Véronique Chervaz estime: «L'aide sociale est du ressort du Canton. Une telle étude stigmatisera les personnes en difficulté. Pour nous, ce postulat est inutile et clivant.» Mais le texte remporte finalement l'adhésion de la majorité. Pour Thomas Birbaum, les résultats permettront «de mettre en œuvre des politiques adéquates». En fonction des situations des bénéficiaires, l'élu émet quelques idées: «S'il y a beaucoup de personnes non qualifiées qui cherchent du travail, par exemple, nous pourrions mettre sur pied des cafés-emplois. Ce concept, qui existe ailleurs, consiste à mettre en relation des demandeurs et des employeurs qui auraient des petits boulots à offrir. Si ce sont surtout des familles, nous pourrions penser à une action de distribution de cadeaux de Noël. Ou même à la création d'un espace de récupération de meubles, pour que ceux qui n'en ont plus l'utilité puissent les mettre à disposition d'autres personnes.» La ou les potentielles actions dépendront donc de l'étude, que la Municipalité devra présenter d'ici à un an.

Date:24.10.2019
Parution: 970

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio