Télécharger
l’édition n°971
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Le métier de croquemort, c'est un plaisir étrange »

Vevey Pour écrire sa pièce sur les thanatopracteurs, le metteur en scène lausannois Denis Maillefer a fait un stage aux Pompes Funèbres du Léman à Vevey. Dans ses notes, l'actuel codirecteur de la Comédie de Genève détaille une expérience «très gratifiante». «Mourir, dormir, rêver peut-être» est à voir au Reflet le 5 novembre.

Sur scène, après le silence de l'habillage de «cadavres», quatre personnages de croquemorts racontent leurs histoires, leurs anecdotes. Magali Dougados

Textes: Amit Juillard

Sur les planches, la vie. Celle des croquemorts. Entre les planches, la mort. Celle d'êtres aimés. Derrière la pièce de théâtre, une histoire. Celle du metteur en scène Denis Maillefer. Pour sa création «Mourir, dormir, rêver peut-être» - titre tiré du monologue de Hamlet, l'actuel codirecteur de la Comédie de Genève souhaitait recueillir les témoignages de Sarah Joliat et Philippe Seidel, des Pompes Funèbres du Léman (PFL) à Vevey. A l'automne 2016, Denis Maillefer, également enseignant à la Manufacture de Lausanne, devient leur «employé stagiaire».

«Le vertige de l'au-delà»

Immersion. Dans chacune des étapes du métier, l'espace de «quelques semaines, mais pas tous les jours». L'étudiant prend des notes. Plus tard, le metteur en scène de la compagnie Théâtre en Flammes les enverra à ses acteurs. Premier chapitre, «Accueil famille Laura». Thibaut, Marion et Martine * ont perdu leur maman, décédée au CHUV des suites d'une maladie. Denis Maillefer écrit: «Ils ont choisi les habits, ils les donneront demain. Ils s'excusent de demander s'il faut prévoir des sous-vêtements. Je pense que ce serait bien, oui, dit Philippe (réd: des PFL).» Joint par téléphone deux semaines avant la représentation du 5 novembre au Théâtre du Reflet à Vevey, Denis Maillefer commente: «On est en permanence dans la vie quand on est au contact des morts. On est dans ce paradoxe, entre le trivial et le spirituel. La mort, c'est concret: il faut faire des devis, commander les fleurs pour la cérémonie, choisir les habits du défunt... Le vertige de l'au-delà est un peu estompé. Ce métier, c'est être en attention pour les autres, vivants ou morts. C'est un plaisir étrange.»

Vernis à ongles rouge

Deuxième épisode, «Levée de corps Laura CHUV». «Un moment difficile»: le corps est marqué. Par la maladie, l'autopsie. «C'est la mort, c'est brut, c'est au CHUV dans une salle simple et sans âme, consigne-t-il. Dehors chacun vit et s'affaire, c'est vraiment étrange. Nous mettons des gants en latex bleu. Il s'agit d'abord de mettre une couche. (...) Il faut habiller la défunte. (...) Le soutien-gorge est rose, joli. Je me dis, un jour, elle a choisi ce sous-vêtement pour se faire plaisir, pour se sentir jolie, pour faire plaisir à quelqu'un d'autre peut-être. Elle sera brûlée avec.» Laura est installée dans le cercueil, drapée, puis transportée vers le funérarium de Vevey. «J'ai pris le vernis à ongles rouge apporté par la famille, et je commence à vernir les ongles des pieds. Je m'applique. Je n'ai pas mes lunettes, je dois reculer un peu. (...) C'est un soin.» Sur le moment, l'émotion le gagne. Il pleure. Au bout du fil ce 22 octobre, Denis Maillefer observe: «La thanatopraxie, c'est être dans le soin aux autres dans un monde selfisé. Je me suis senti utile, c'est très gratifiant. J'ai aimé faire ça. Les croquemorts aiment la vie.»

«On pense à sa propre mort»

Jour de la cérémonie. Lavage de la voiture. Installation du cercueil devant l'autel. Test de la sono. Accueil des endeuillés, brève cérémonie. 25 minutes. Sortie du cercueil. «Nous descendons les marches, rédige le metteur en scène. Je suis en face de Thibaut (réd: le fils de la défunte), qui est très ému. J'essaie de ne pas me laisser contaminer.» Puis, le temps de se séparer de la famille. «Spontanément, Marion et Martine me font la bise, de manière très chaleureuse, la poignée de main leur semblant visiblement déplacée. Je dois dire que cela me fait du bien à moi aussi.» Direction le crématoire. Un peu plus loin, les fleurs passent du toit à l'intérieur du corbillard avant de rejoindre le jardin du souvenir de Montoie à Lausanne. «Il y avait une grande reconnaissance des vivants, mais des morts aussi, j'espère», se remémore Denis Maillefer. Depuis son stage en 2016, il est retourné aider les Pompes Funèbres du Léman. Son rapport à la mort a-t-il changé? «On pense à sa propre mort à n'importe quel moment. Mais c'est plutôt rassurant de savoir qu'on va s'occuper de moi ainsi.»

* Prénoms d'emprunt

«Mourir, dormir, rêver peut-être» Pièce de Denis Maillefer. 5 novembre à 20h, Théâtre du Reflet, Vevey

Date:31.10.2019
Parution: 971

« Les spectateurs ressortent apaisés »

Sur les scènes romandes depuis début 2017, le spectacle commence par un silence, un habillage de «cadavres», incarnés par des figurants. Le décor rappelle une morgue. «Sur scène, quatre croquemorts (réd: joués par Lola Giouse, Marie-Madeleine Pasquier, Cédric Leproust et Roland Vouilloz) racontent leurs histoires, des anecdotes, leurs réflexions, leurs sensations, décrit Denis Maillefer, auteur et metteur en scène de «Mourir, dormir, rêver peut-être». C'est un condensé de ce que j'ai vécu, pensé, imaginé, entendu, observé pendant mon stage aux Pompes Funèbres du Léman à Vevey. C'est un spectacle personnel.» A voir au Théâtre du Reflet à Vevey le 5 novembre, en présence de Denis Maillefer et de Philippe Seidel, codirecteur des Pompes Funèbres du Léman. Coproduite par l'association Théâtre en flammes et l'Arsenic à Lausanne, la pièce s'attaque au tabou de la mort, mais parle de la vie. «C'est un mélange de profondeur et de légèreté, explique Denis Maillefer. Je me suis débrouillé pour qu'il y ait des choses un peu marrantes!» Comment réagit le public? «Les spectateurs ressortent apaisés, assure-t-il. Certains sont rassurés, ont moins peur de la mort. Parler de la mort, c'est le travail du théâtre. Parce que nous sommes vivants.»

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio