Télécharger
l’édition n°971
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un coup d'épée dans l'eau usée

Collombey-Muraz Une résolution des Verts demandant que la Commune réétudie la possibilité de se raccorder à la Futurostep de Cimo n'a pas abouti.

«La future STEP intercommunale de Cimo sera un centre d'excellence traitant les micopolluants. Ainsi, la taxe de 9 frs par habitant sera supprimée. Ce ne sera pas le cas chez nous, puisque notre STEP déversera les micropolluants directement dans le Rhône par une conduite», argumente Nathalie Cretton, cheffe de groupe des Verts au Conseil général de Collombey-Muraz, dans le cadre d'une résolution demandant la reprise des négociations avec Cimo.

Un crédit de 17 mios avait été validé en 2017 par le Législatif collombeyroud pour la rénovation et l'agrandissement de sa STEP. Puis la Municipalité avait bloqué les procédures pour évaluer un potentiel raccordement à la Futurostep du site chimique (voir Le Régional N° 952). D'ailleurs, plusieurs Communes du Chablais étudient encore cette possibilité. Mais l'offre de Cimo avait été jugée trop onéreuse.

«Fini de palabrer»

Les Verts mettent en avant des arguments environnementaux, mais aussi économiques. Nathalie Cretton ajoute: «Des solutions pourraient faire baisser les coûts de raccordement. En utilisant l'oléoduc de la raffinerie, par exemple, ou en profitant de la fouille Eurotube.»

Rien n'y fait. «Il n'est plus temps de palabrer, ce projet n'est pas intéressant économiquement», résume le PLR Cédric Zürcher. Le municipal des infrastructures Mikaël Vieux abonde: «Les autres Communes se retrouvent aujourd'hui dans la même situation que nous en 2012, lorsque nous avons commencé à travailler sur ce dossier. Nous avons opté pour la sécurité financière.» Le plénum rejette la résolution des Verts. Les travaux débuteront en novembre. vp

Date:31.10.2019
Parution: 971

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio