Télécharger
l’édition n°972
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Pour son collège, Lutry devra exproprier

Infrastructures Le projet du nouveau collège de 30 mios prévu au Grand-Pont se débloque avec le feu vert des élus pour lancer une procédure d'expropriation afin d'acquérir la dernière parcelle manquante.

La Commune possède toutes les parcelles nécessaires à son projet de collège, à l'exception de celle-ci, Route du Grand-Pont 30.

Texte et photo: Xavier Crépon

Cela fait des années que l'Exécutif négocie pour acquérir la dernière parcelle manquante qui bloque pour l'instant le projet de son futur Collège du Grand-Pont. Sans succès, il décide de passer à l'action en lançant ces prochains jours une procédure d'expropriation du propriétaire. Feu vert a été donnée par le Conseil communal, le 28 octobre, les élus acceptant de débloquer une somme d'1,2 million de frs pour cette acquisition.

La Municipalité ne veut plus attendre

«J'aurais espéré voir cet établissement finalisé lors de ma législature, mais cela ne sera malheureusement pas possible, déplore le syndic démissionnaire Jacques-André Conne. Dans le meilleur des cas, il pourrait voir le jour à partir de 2022.» Raison de ce retard: la difficulté qu'éprouve la Municipalité à acquérir cette dernière parcelle à la Route du Grand-Pont 30. Depuis 2013, elle essaie de convaincre son propriétaire de lui vendre son bien qui comprend un ancien dépôt ainsi qu'une habitation accueillant une garderie et un logement. Désormais sous curatelle, l'homme a conditionné la vente au fait que la garderie puisse trouver une solution de remplacement. Comme la Municipalité n'a trouvé aucun local, il voudrait la déplacer dans une autre de ses propriétés où il prévoit de construire un nouveau bâtiment, mais le dossier n'a pas encore abouti, certains voisins ayant fait recours. Ne souhaitant plus attendre sur la décision de la Justice de Paix concernant cette vente, l'Exécutif va désormais mandater un avocat pour préparer une expropriation, sous réserve de suspendre ou d'arrêter complètement la procédure en fonction de la réponse de la juge.

Une expropriation légale

«Nous devons avancer sur ce projet car nous devons déplacer tous les élèves en secondaire qui sont provisoirement depuis plusieurs années au Collège de La Croix, explique le syndic. Nous allons aussi en accueillir de plus en plus dans les années à venir. Nous munir d'un nouvel établissement est donc inévitable et le secteur du Grand-Pont de par sa taille et de par son accessibilité est idéal.» Dans ce cadre, l'expropriation est légale. Comme cette parcelle se trouve sur une zone de verdure et d'utilité publique vouée à la construction d'un nouveau collège, elle est autorisée, mais peu courante. «C'est la première fois que nous devons exproprier une parcelle entière, relève Jacques-André Conne. Pour le faire, nous devons prouver que nous ne pouvons pas construire notre collège ailleurs et c'est le cas. Nous n'avons pas d'autres terrains disponibles.»

Reste à savoir maintenant si cette procédure ira jusqu'au bout ou si une proposition de vente sera acceptée par les deux parties d'ici-là. Le curateur ne ferme en tout cas pas la porte: «Le consensus est non seulement encore tout à fait possible, mais en plus fortement souhaité de notre part.» En attendant, l'Exécutif anticipe déjà en lançant la préparation du dossier de marché public pour son futur établissement.

Date:07.11.2019
Parution: 972

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio