Télécharger
l’édition n°972
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les Aiglons voteront sur la Grande salle

Infrastructures La création de l'Espace événements aux Glariers, d'une capacité de 900 places et devisée à près de 25 mios, sera soumise à la votation populaire. Le Législatif a accepté l'objet, puis demandé un référendum spontané.

Les membres du Législatif ont demandé le vote à bulletins secrets.

Textes et photo: Valérie Passello

«Trop grand et trop cher», «Trop d'incertitudes», «Aucune stratégie d'exploitation», «Aucune garantie de revenus». Ce sont les griefs exprimés dans le rapport de minorité signé Philippe Bellwald, de l'Entente Aiglonne et Didier Badan, de l'UDC, concernant la demande de crédit de 24,7 mios pour la réalisation de l'Espace événements des Glariers et son parking souterrain de 180 places (voir Le Régional 957).

Les cinq autres membres de la commission chargée d'étudier le projet recommandent en revanche de l'accepter. Ils mettent notamment en exergue «une salle moderne, digne d'un chef-lieu, accessible (...) permettant l'accueil de manifestations d'importance», «répondant aux besoins croissants de locaux des sociétés locales», en ajoutant: «Le projet ne présente aucune démesure ou aucun aspect de prestige particulier et remplit parfaitement le cahier des charges.»

Le 31 octobre, le Législatif finit par valider le projet, par 42 oui, 21 non, une abstention et un bulletin blanc, après un vote à bulletins secrets. Pour Alternative-Les Verts, Bernard Borel considère: «Il faut parfois avoir du plaisir et de l'ambition. C'est un beau projet pour notre ville, chef-lieu du district, même s'il est vrai que c'est cher». C'est lui qui, après le vote, demande que la décision du Conseil communal soit soumise au référendum spontané. L'assemblée soutient cette proposition à la majorité moins deux abstentions. La décision finale de la construction, ou non, de l'ouvrage, dépendra ainsi des citoyens.

Un long débat

Avant le vote, les discussions ont été fournies. Le syndic d'Aigle Frédéric Borloz réagit aux critiques avancées dans le rapport de minorité: «On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de stratégie d'exploitation. Nous avons choisi de travailler avec la société Chassot concept, qui est très motivée. Il est vrai que nous ne pouvons pas, aujourd'hui, offrir une garantie de revenus. Mais qui le peut? Notre stratégie permettra d'atteindre un équilibre financier, ce qui est très rare pour des salles similaires dans d'autres communes.» L'édile assure par ailleurs que l'investissement est supportable, «car la capacité d'investir dépend de la mécanique mise en place pour amortir la dette», argumente-t-il.

Concernant le bienfondé de la construction d'une telle infrastructure par rapport aux besoins, la Municipale Isabelle Rime insiste, quant à elle, sur la modularité de la future salle: «Les tarifs ne sont pas encore arrêtés, mais le prix de la location sera de moins de 1'000 frs pour les sociétés locales. Ces dernières pourront louer seulement une partie de la salle, puisqu'elle pourra être divisée en deux, à raison des deux tiers-un tiers.» À noter que d'autres salles plus petites ou différents locaux pourront être loués séparément, en fonction des demandes.

Une commission pour suivre le projet

Si le dossier aboutit, les signataires du rapport de majorité émettent néanmoins le vœu, par voie d'amendement, qu'une commission constituée de représentants du Conseil communal surveille la conduite du projet, «depuis la phase de préparation jusqu'à l'achèvement de la construction, ainsi que la préparation et la signature de la convention d'exploitation». Une proposition acceptée par la Municipalité et validée par le plénum.

Date:07.11.2019
Parution: 972

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio