Télécharger
l’édition n°973
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Treize artistes en prison

Vevey L'Association La Bottolière présente «OH! L'expo», avec les œuvres de neuf artistes de la région locataires des cellules-ateliers des anciennes prisons de la ville, et de quatre artistes invités. Vernissage le 15 novembre dès 17h30.

Pour les artistes de l'Association la Bottolière, l'ancienne prison de Vevey et ses étroites cellules est devenue un lieu de partage, de créativité et de liberté.

Textes et photo: Priska Hess

Pousser la lourde porte d'acier du numéro 4 de la rue du Panorama, c'est pénétrer dans un lieu à part, imposant avec ses maçonneries massives, son hall à la manière d'un péristyle tout en hauteur, où la lumière naturelle ne filtre qu'au travers d'une verrière en toiture. Mystérieux aussi, avec ses étages au silence quasi monacal, ses arcades aux barreaux colorés et ses portes numérotées. Parmi les locataires de cet édifice autrefois prison de Vevey, des sociétés locales, des artisans et des artistes. Une partie de ces derniers a fondé, voici deux ans, l'Association La Bottolière (voir encadré). Jusqu'au 30 novembre, ils dévoilent leur travail artistique au travers d'une exposition collective. Présentée dans le hall et les couloirs, elle réunit des peintures d'Armin Kressman, Monique Chardonnens et Sabrina Righetti, illustrations grand format de Samuel Monnard, sculptures de Jacques Jossi, cyanotypes de Christelle Nicod, céramiques du duo Agathe Siggen et Vanessa Laffely, instruments de musique à cordes du luthier Daniel Formigoni, plus des œuvres de quatre invités: «la sculptrice Marinette Kohler, l'ébéniste Nicole Chevalley, la peintre et décoratrice Joséphine Clément, avec également un hommage au peintre belge Georges Dubuisson, l'un des derniers surréalistes», énumère Samuel Monnard, l'un des organisateurs.

Improvisation sur cabine

Le public pourra aussi jeter un coup d'œil dans les ateliers, installés pour la plupart dans les anciennes cellules – espaces d'une dizaine de mètres carrés à peine, percés d'une unique fenêtre. «Cette exposition permet aussi à chacun de découvrir le travail des autres, car nous n'en avons pas vraiment l'occasion en temps normal, vu nos horaires souvent différents», note Samuel Monnard. Les artistes signeront par ailleurs une œuvre improvisée sur la cabine téléphonique à l'extérieur du bâtiment, de l'autre côté de la route, où tour à tour chacun continuera le dessin de l'autre. Avec toujours à l'esprit l'objectif de l'Association La Bottolière: faire de l'ancienne prison «un lieu de partage et d'échange, de créativité et de liberté».

Du 16 au 30 novembre, 14h-18h, rue du Panorama 4 à Vevey, entrée libre

www.bottoliere.ch

Une prison aux origines médiévales

En 2008, le Conseil communal de Vevey avalisait à une courte majorité le projet municipal de faire des anciennes prisons, désaffectées trois ans plus tôt, une maison des sociétés locales, plutôt qu'un hôtel comme le proposaient des élus (Vevey Libre et Alternatives). L'histoire de cet édifice, inscrit à l'inventaire cantonal avec note 2, commence plusieurs siècles auparavant. Attestée en 1239 dans le Cartulaire de Lausanne, cette maison-forte faisait partie d'un ensemble de bâtiments propriété du Chapitre cathédral de Lausanne. Sise à cheval sur le mur d'enceinte, elle était par ailleurs associée au système défensif de la ville. A l'époque bernoise, l'édifice héberge la cour baillivale. Dès 1720, il est transformé en grenier, magasin et bouteiller, d'où son ancien nom «La Bottolière». Racheté par la Ville auprès de l'Hôpital de Vevey qui l'avait acquis en 1804, il est transformé en prison entre 1864 et 1865 sur les plans de l'architecte veveysan Philippe Franel. Source: Luigi Napi, Rapport historique 1998.

Date:14.11.2019
Parution: 973

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio