Télécharger
l’édition n°973
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le pneu du futur, sans air

Technologie Que va-t-il se produire si une voiture autonome crève? Même pour une auto ordinaire, c'est galère. Et si on se passait d'air?

Pirelli utilise la compétition, comme la Formule 2, pour  affiner ses recherches. DR

Gil Egger

Une collaboration entre General Motors et Michelin devrait aboutir à la mise sur le marché d'un pneu sans air en 2024. Appelé Uptis (Unique Puncture-Proof Tire System), il va dans le sens d'une utilisation plus rationnelle des ressources. Sa vocation le destine avant tout aux flottes, de manière à éviter tout retard dû à une crevaison, à diminuer la nécessité de contrôles de l'état des roues et d'une vérification de la pression.

Pas rare

Les ennuis dus à un pneu dégonflé sont plus fréquents qu'on ne le pense. Dans le cas d'un véhicule professionnel, c'est aussi une source de manque à gagner. Michelin et GM se sont penchés sur le sujet. Le fabricant de pneumatiques est même en avance avec sa technologie. Elle correspond à sa volonté de rationaliser l'utilisation des ressources et la technologie Uptis va dans le sens de réduire la part de 20% de pneus usés chaque année pour cause de crevaison ou de gonflage insuffisant (et donc d'usure anormale). La stratégie du manufacturier comporte quatre piliers: les pneus sans air, les connectés, ceux issus de l'impression 3D et les 100% durables (provenant de sources entièrement renouvelables ou biosourcées).

Du côté de Pirelli, la stratégie environnementale accélère. Le but est de diminuer de 20% la résistance au roulement (par rapport à l'année de référence 2009), d'augmenter la tenue sous la pluie de 15% et de réduire le bruit de 15%. Pirelli soutient la production de caoutchouc durable. Par ailleurs, les ventes estampillées Green Performance ont atteint 49,8% de la production contre 43,5 en 2017. Avec 96% de recyclage, l'objectif zéro déchets approche.

Les conseils de saison

Les discussions au début et à la fin de l'hiver sont toujours les mêmes: dois-je m'équiper, quand et pourquoi? Il existe des pneus toutes saisons, certains plutôt bons, d'autres moins, il en va toujours ainsi des compromis. La règle générale pour une sécurité optimale est bien de disposer de huit roues, ou de huit pneus, quatre par demi-année. Les pneus d'hiver sont conçus non seulement pour donner une adhérence idéale sur le sec dès que la température descend sous les dix degrés, ils ont aussi un profil à même de s'incruster dans la neige. Rouler avec en été, c'est du gaspillage, ils s'usent plus vite, leur efficacité est moindre.

Les pneus d'été résistent à des températures plus élevées. Ils freinent bien même si l'asphalte est chaud. En hiver, ils deviennent plus durs et, surtout, leur profil ne convient pas à la neige ou aux boues hivernales. Fait très important à relever: les assurances peuvent estimer que vous n'avez pas été prudent en conservant des pneus inadaptés et vous pénaliser... un homme, et une femme, avertis en valent deux.

Date:14.11.2019
Parution: 973

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio